NOUVELLES

Le bénéfice de L'Impériale chute de moitié

01/08/2013 12:28 EDT | Actualisé 01/10/2013 05:12 EDT

L'entreprise d'hydrocarbures L'Impériale (TSX:IMO) a dévoilé jeudi un bénéfice de 327 millions de dollars ou 38 ¢ par action au deuxième trimestre, comparativement à 635 millions ou 7 ¢ par action l'an dernier.

La compagnie, connue au Québec sous l'enseigne Esso, attribue principalement ce déclin à une charge sans décaissement de 264 millions de dollars liée à la décision de fermer sa raffinerie de Dartmouth, en Nouvelle-Écosse. 

La moyenne de la production brute de barils d'équivalent pétrole s'est établie à 276 000 barils par jour, soit une hausse de 7000 barils par jour, et le débit de la raffinerie s'est établi en moyenne à 435 000 barils par jour, en hausse de 51 000 barils par jour par rapport à la même période de l'exercice précédent.

Les dépenses en immobilisations et les frais d'exploration, qui se sont chiffrés à 1,6 milliard de dollars au deuxième trimestre, ont été consacrés principalement aux projets de croissance dans le secteur amont, incluant le projet d'expansion de Kearl et le projet Nabiye, à Cold Lake, lesquels étaient achevés à 43 % et à 48 % respectivement au 30 juin.

Parmi les autres facteurs qui ont contribué à la baisse du bénéfice au cours du deuxième trimestre de 2013, la compagnie mentionne la contraction des marges de raffinage qui a retranché environ 285 millions de dollars aux résultats, la hausse d'environ 90 millions de dollars des frais d'exploitation liés au démarrage de Kearl, et la diminution de la production de bitume et la hausse des coûts d'entretien à Cold Lake, qui ont totalisé environ 80 millions de dollars.


PLUS:rc