NOUVELLES

WikiLeaks: le soldat Bradley Manning est passible de 136 ans de prison

31/07/2013 06:04 EDT | Actualisé 30/09/2013 05:12 EDT

FORT MEADE, États-Unis - Les représentations sur la peine du soldat Bradley Manning, qui a admis avoir transmis des milliers de documents du gouvernement américain au site WikiLeaks, ont commencé mercredi sur la base de Fort Meade, au Maryland.

La juge militaire devra décider si le soldat, âgé de 25 ans, passera le reste de sa vie derrière les barreaux. Bradley Manning est passible de 136 ans de prison pour son rôle dans la plus grande fuite de secrets gouvernementaux de l'histoire des États-Unis.

Il a affirmé avoir transmis les documents confidentiels à WikiLeaks afin d'exposer la «soif de sang» de l'armée américaine et les tromperies de la diplomatie, mais il ne pensait pas que son geste causerait des torts à son pays.

Bradley Manning n'a pas témoigné lors de son procès, mais il pourrait le faire durant les représentations sur la peine.

L'ancien analyste du renseignement militaire à Bagdad a été reconnu coupable, mardi, de 20 des 22 accusations portées contre lui. Il a toutefois été acquitté de collusion avec l'ennemi, qui aurait pu lui valoir la prison à vie sans possibilité de libération. Les procureurs n'ont pas réussi à prouver son «intention malveillante».

Les avocats de la défense ont demandé mercredi que deux accusations d'espionnage et deux accusations de vol dont il a été reconnu coupable soient fusionnées. Si la juge Denise Lind accepte, le soldat pourrait être passible de 116 ans de prison.

«Nous ne sommes pas en train de célébrer, a déclaré l'un des avocats de la défense, David Coombs. En fin de compte, la peine est tout ce qui importe.»

Les procureurs militaires ont indiqué qu'ils pourraient appeler jusqu'à 20 témoins durant les représentations sur la peine, notamment des experts du contre-espionnage, de la planification stratégique et du terrorisme.

Lisa Windsor, une colonelle à la retraite et ancienne conseillère des juges militaires, a expliqué que cette phase du processus judiciaire se concentrerait sur les motivations de Bradley Manning et sur les dommages causés par son geste.

«Je crois qu'il est très probable qu'il soit envoyé en prison pour très longtemps», a-t-elle dit.

PLUS:pc