NOUVELLES

Un ancien ministre de Kadhafi condamné à mort pour son rôle dans la guerre

31/07/2013 01:19 EDT | Actualisé 30/09/2013 05:12 EDT

TRIPOLI, Libye - La cour criminelle de Misrata, dans l'ouest de Libye, a condamné mercredi un ancien ministre de l'Éducation du régime Kadhafi à la peine de mort, pour meurtres et incitation à la violence durant la guerre civile de 2011.

Il s'agit du deuxième verdict du genre rendu par le même tribunal au cours des derniers jours.

Un juge a estimé qu'Ahmed Ibrahim était coupable d'avoir incité des résidants de Syrte, la ville natale de Mouammar Kadhafi, à former des gangs armés et à combattre les rebelles qui tentaient de renverser le dictateur libyen.

L'ancien ministre a aussi été reconnu coupable d'avoir propagé de fausses nouvelles sur une station de radio locale, et d'avoir terrorisé et démoralisé la population.

Le juge l'a également déclaré coupable du meurtre d'un homme, Moftan Sadiq el-Sofrani, après l'avoir enlevé dans un hôpital, et d'avoir donné des ordres pour enlever et tuer cinq autres membres de la famille El-Sofrani.

L'avocat de la famille El-Sofrani, Salim Dans, a déclaré à l'Associated Press que le dossier serait transmis à la Cour suprême libyenne, qui décidera de maintenir la peine ou d'accepter une demande d'appel du défendeur, s'il y a lieu.

En vertu des lois libyennes, Ahmed Ibrahim sera mis à mort par un peloton d'exécution. Aucune date n'a été fixée pour son exécution.

Il y a quelques jours, le même tribunal de Misrata avait condamné à mort Mansour al-Daw Kadhafi pour son rôle dans la guerre civile. Comme son nom l'indique, il est issu de la famille Kadhafi et était le chef de la Garde populaire, l'une des forces de sécurité les plus détestées de Libye. Il a été capturé par les rebelles durant la guerre civile.

PLUS:pc