NOUVELLES

Siège dans une demeure de Côte-Saint-Luc:les accusations vont se faire attendre

31/07/2013 02:47 EDT | Actualisé 30/09/2013 05:12 EDT
Radio-Canada

CÔTE-SAINT-LUC, Qc - Le septuagénaire qui a tenu les policiers en haleine pendant une vingtaine d'heures en se barricadant dans une résidence de l'ouest de l'île de Montréal devra attendre avant de connaître exactement les faits qui lui sont reprochés.

Les policiers ont obtenu un mandat pour mener une perquisition dans sa demeure de Côte-Saint-Luc. Ils ont désormais besoin de temps pour dresser l'inventaire exact de l'arsenal dont disposerait l'homme de 72 ans et pour déterminer quelle proportion des armes découvertes n'avaient pas été légalement enregistrées.

C'est pourquoi la liste exacte des accusations n'a pas encore été établie. Ce sera fait d'ici jeudi, selon Anie Lemieux, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal.

D'ici là, les enquêteurs vont rencontrer des témoins, mais ils auront à patienter avant de pouvoir interroger le septuagénaire, qui se trouve présentement à l'hôpital.

Quant au policier qui avait été blessé mardi durant le siège, son état ne suscite pas d'inquiétude. D'après l'agente Lemieux, il n'a pas été atteint d'une balle mais il aurait plutôt été touché par un projectile qui aurait fait un ricochet, ou encore par un débris. Il a d'ailleurs pu demeurer en poste jusqu'à la fin de l'intervention du Groupe tactique.

Cette opération a pris une tournure spectaculaire à l'aube mercredi. À ce moment, un véhicule blindé de la Sûreté du Québec a été utilisé pour défoncer la porte principale de la maison. Plus tard dans la matinée, le forcené a été touché par une balle de caoutchouc et il est tombé au sol, avant de se rendre.