NOUVELLES

Moscou sous haute surveillance

31/07/2013 07:22 EDT | Actualisé 30/09/2013 05:12 EDT

La Fédération internationale d'athlétisme promet d'être très vigilante à Moscou. Elle ne veut pas revivre les affaires de dopage des dernières semaines.

C'est ce qu'a expliqué mardi le vice-président de l'IAAF, le Britannique Sebastian Coe.

« La bonne chose à faire, c'est d'être agressif en matière de tests, de toujours s'assurer que nos technologies sont en avance sur les sportifs, a-t-il dit à l'agence Reuters depuis Moscou. Je crois qu'il serait irréaliste de ma part de prétendre que nous débarrasserons un jour complètement le sport du fléau du dopage (...) mais nous prenons ce problème plus au sérieux que jamais », a poursuivi l'ancien champion olympique du 1 500 m.

Les sprinteurs américain Tyson Gay, ancien champion du monde du 100m, du 200m et du 4x100m, et jamaïcain Asafa Powell ont renoncé ce mois-ci à participer aux Championnats du monde de Moscou, en août, après la révélation de contrôles antidopages positifs.

Les championnats du monde de Moscou auront lieu du 10 au 18 août.

L'IAAF a banni pour deux ans neuf athlètes turcs, six femmes et trois hommes, coupables de dopage aux stéroïdes anabolisants. 

Les neuf athlètes, dont deux mineurs, ont été testés lors des Championnats universitaires de Turquie, qui ont eu lieu à Bursa au mois de mai. Trois des neuf athlètes ont utilisé du turibanol, très utilisés dans les programmes est-allemands de dopage dans les années 1970. Les autres substances utilisées étaient du stanozolol, du méthandiénone et de l'oxandrolone (surtout utilisé par les femmes).

Le méthandiénone est le premier stéroïde moderne produit massivement.

PLUS:rc