NOUVELLES

Élections partielles jeudi en Ontario: un test pour le gouvernement libéral

31/07/2013 04:06 EDT | Actualisé 30/09/2013 05:12 EDT

TORONTO - Les cinq élections partielles qui se dérouleront ce jeudi en Ontario auront un impact important pour tous les partis politiques ontariens, même si elles ne changeront rien au fait que la province est dirigée par un gouvernement libéral minoritaire.

Les scrutins auront lieu à Windsor, à London, à Ottawa et dans deux circonscriptions de Toronto afin de remplacer cinq députés libéraux qui ont démissionné cette année, dont l'ancien premier ministre Dalton McGuinty.

Comme tous les chefs de parti, la première ministre Kathleen Wynne a dit n'avoir que peu d'attentes, soulignant que les élections partielles représentaient toujours un défi pour les gouvernements.

Le Parti progressiste-conservateur de l'Ontario espère que la population profitera de l'occasion pour signifier son mécontentement envers les libéraux au sujet des 585 millions $ dépensés pour annuler deux projets de centrales électriques au gaz naturel juste avant les élections générales de 2011.

Le leader progressiste-conservateur, Tim Hudak, a déclaré que les scrutins de jeudi donneraient la chance aux électeurs de réfléchir aux scandales et de réclamer un changement au sein du gouvernement actuel.

De son côté, la chef des néo-démocrates ontariens, Andrea Horwath, a affirmé que les citoyens savent que le plus récent budget des libéraux contenait plusieurs propositions émanant de son parti, comme la réduction des primes d'assurance automobile.

Mme Horwath a aussi prédit que ces élections tenues juste avant un long week-end estival auraient un effet inattendu pour Mme Wynne. Elle estime que les électeurs y verront une tentative cynique de la part des libéraux pour se donner un avantage.

Il ne manquait qu'un siège aux libéraux pour obtenir une majorité avant que cinq de leurs députés ne démissionnent. Même s'ils perdent les cinq élections partielles, les libéraux disposeront toujours du plus grand nombre de sièges à l'Assemblée législative.

PLUS:pc