NOUVELLES

La contestation de l'héritage d'un néonazi se poursuit

31/07/2013 06:01 EDT | Actualisé 30/09/2013 05:12 EDT

Une dame au Nouveau-Brunswick qui conteste le legs de son frère à un groupe néonazi est en cour, mercredi, dans l'espoir d'obtenir une injonction permanente.

Isabelle McCorkill a déjà obtenu une injonction temporaire pour bloquer les dernières volontés de son frère, Harry Robert McCorkill. L'audience sur sa demande d'injonction permanente a lieu à la cour provinciale, à Saint-Jean.

M. McCorkill est décédé à Saint-Jean en 2004. Cet ancien résident de Saskatoon a légué à l'organisation National Alliance une collection de pièces de monnaie anciennes d'une valeur estimée à environ 250 000 $. L'organisation, dont faisait partie M. McCorkill, est en dormance, mais des militants des droits de la personne craignent qu'elle utilise l'argent pour se revigorer.

Une enquête a déjà confirmé que les biens de Harry Robert McCorkill sont toujours au Nouveau-Brunswick.

Le groupe B'nai Brith, un organisme de surveillance de groupes haineux, et le ministère de la Justice du Nouveau-Brunswick, appuient la démarche d'Isabelle McCorkill.

PLUS:rc