NOUVELLES

Armes chimiques : la Syrie autorise l'ONU à inspecter trois sites

31/07/2013 04:48 EDT | Actualisé 29/09/2013 05:12 EDT

Le gouvernement syrien a donné son accord pour que des enquêteurs des Nations unies se rendent sur trois sites afin de savoir si des armes chimiques ont été utilisées dans les combats entre partisans et adversaires du président Bachar Al-Assad.

« La mission se rendra en Syrie dès que possible pour enquêter en même temps sur trois des incidents qui ont été signalés, notamment à Khan al-Assal », précise mercredi dans un communiqué le service de presse du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

Samedi dernier, les Nations unies et le gouvernement de Damas avaient présenté comme « constructives » leurs discussions sur ce dossier.

Le négociateur suédois Ake Sellstrom s'est rendu la semaine dernière à Damas pour tenter de poser les bases d'une mission d'enquête.

Il a rencontré le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid al Moualem. « Les discussions approfondies et fécondes ont abouti à un accord permettant d'aller de l'avant », indiquait samedi un communiqué commun.

Damas refusait jusqu'ici de laisser les enquêteurs se rendre ailleurs qu'à Khan al-Assal, dans la province d'Alep, où, selon le régime de Bachar Al-Assad et la Russie, les insurgés ont utilisé des armes chimiques en mars dernier.

Ban Ki-moon a insisté pour que l'équipe puisse se rendre au moins dans un autre endroit, la ville de Homs, où l'armée syrienne est accusée d'avoir recouru aux armes chimiques en décembre 2012.

Reuters

PLUS:rc