NOUVELLES

Un Big Mac ne coûterait que 68¢ de plus si McDonald's doublait les salaires de ses employés (ÉTUDE)

30/07/2013 11:26 EDT | Actualisé 30/07/2013 12:15 EDT
Getty
A photo of a McDonalds' Big Mac hamburger November 2, 2010. AFP Photo/Paul J. Richards (Photo credit should read PAUL J. RICHARDS/AFP/Getty Images)

Si l’on en croit une étude de l’Université du Kansas, McDonald's peut se permettre de payer à ses employés un salaire «plus décent» sans sacrifier ses menus à faibles coûts.

En doublant les salaires et avantages de tous les employés de McDonald's – allant du travailleur gagnant le salaire minimum américain de 7,25$ de l'heure au PDG Donald Thompson, qui en 2012 avait reçu une prime totale de 8,75 millions de dollars— le prix du Big Mac augmenterait seulement de 0,68$, faisant passer son prix de 3,99$ à 4,67$. De plus, le prix de chaque item du menu valeur n’augmenterait que de 0,17$.

Cette étude arrive à point alors que plusieurs travailleurs de chaînes de restauration rapide aux États-Unis sont en grève pour obtenir un salaire minimum de 15,00$ de l’heure. Après avoir observé le rapport annuel de 2012, l’assistant de recherche de l’Université du Kansas Arnobio Morelix a constaté que seulement 17,1% des revenus de l’entreprise étaient attribués aux salaires et avantages sociaux.

En d’autres mots, actuellement, pour chaque dollar gagné par McDonald's, un peu plus de 0,17$ est investi dans les salaires et avantages des quelque 500 000 employés américains.

Ainsi, selon Morelix, si McDonald's désirait doubler les salaires sans changer le reste de ses dépenses et profits, il ne faudrait augmenter les prix que de 0,17$ par dollar.

McDonald's n’a pas voulu fournir de commentaires au Huffington Post.

La semaine dernière, Thompson a affirmé que Mcdonald's avait toujours été un employeur qui payait au-delà du salaire minimum. Toutefois, plusieurs experts et travailleurs soutiennent que le PDG est déconnecté et qu’il ne réalise pas à quel point il est difficile de vivre avec le salaire offert par McDonald's.

Une récente étude du National Employment Law Project soulignait que des emplois tels que cuisiniers, caissiers ou livreurs dans l’industrie de la restauration rapide gagnaient un salaire médian de 8,94$ par heure. Alors que les salaires stagnent, plusieurs travailleurs ont moins de pouvoir d’achat qu’en avaient les travailleurs dans les années 1950, écrit Mark Bittman du New York Times.

INOLTRE SU HUFFPOST

10 Things The Fast Food Industry Doesn't Want You To Know