POLITIQUE

Ottawa veut faire rejeter un recours d'anciens combattants blessés en Afghanistan

30/07/2013 04:26 EDT | Actualisé 28/09/2013 05:12 EDT
AP

OTTAWA - Des militants pour les droits des anciens combattants ont promis mardi de faire campagne contre les conservateurs en raison de propos tenus par des avocats du gouvernement fédéral, qui soutiennent que le pays n'a aucune obligation particulière envers les ex-soldats.

Les avocats, qui tentent d'empêcher un recours collectif en Colombie-Britannique, ont demandé à un juge de rejeter la poursuite intentée par six vétérans blessés en Afghanistan, affirmant qu'Ottawa ne devait rien de plus aux plaignants que ce qu'ils ont déjà reçu en vertu de la controversée Nouvelle Charte des anciens combattants.

Cette déclaration a suscité la colère des militants pour les droits des ex-militaires, qui ont prévenu que leur patience avait des limites.

Mike Blais, le président du Groupe de défense des intérêts des anciens combattants canadiens, a indiqué mardi que, depuis la Première Guerre mondiale, le gouvernement fédéral reconnaissait qu'il avait une «obligation sacrée» envers les vétérans mais que cette notion avait été abandonnée avec l'adoption de la Nouvelle Charte par les conservateurs.

En conférence de presse sur la colline parlementaire, il a exhorté le gouvernement de Stephen Harper à renoncer à sa position «ridicule» et à accepter ses responsabilités à l'égard des anciens combattants comme l'ont fait ses prédécesseurs.

M. Blais a fait valoir que les vétérans de l'Afghanistan avaient droit au même traitement que celui reçu par les soldats ayant combattu durant les deux guerres mondiales et que son organisation allait s'assurer que le gouvernement conservateur respecte son obligation. Faute de quoi, il a juré qu'elle travaillerait à faire élire un autre gouvernement plus réceptif aux demandes des anciens combattants.

Le recours collectif déposé l'automne dernier par six vétérans soutient que la Nouvelle Charte, qui a remplacé la pension d'invalidité à vie par un montant forfaitaire, enfreint la Charte canadienne des droits et des libertés.

Dans tous les cas, les sommes versées sont beaucoup moins élevées que ce que les ex-militaires auraient touché en vertu de l'ancien système mis en place après la Première Guerre mondiale.

Selon Mike Blais et d'autres militants, la Nouvelle Charte a permis à Ottawa d'économiser de l'argent aux dépens des anciens combattants

INOLTRE SU HUFFPOST

Unseen Sides Of Afghan War