NOUVELLES

Les négociations israélo-palestiniennes se poursuivront dans deux semaines

30/07/2013 12:51 EDT | Actualisé 29/09/2013 05:12 EDT

WASHINGTON - Les négociateurs israéliens et palestiniens ont accepté mardi de se rencontrer de nouveau dans deux semaines pour poursuivre les discussions sur un accord de paix, avec l'objectif de parvenir à une entente d'ici neuf mois, a annoncé le secrétaire d'État américain, John Kerry.

Alors que les deux parties achevaient leurs deux jours de discussions initiales au département d'État à Washington, après avoir rendu visite au président Barack Obama à la Maison-Blanche, M. Kerry a déclaré que les Israéliens et les Palestiniens étaient engagés à mener des négociations «soutenues, continues et substantielles» sur les questions qui les divisent.

M. Kerry a indiqué que la prochaine ronde de discussions aurait lieu soit en Israël, soit dans les Territoires palestiniens, d'ici la mi-août. La date précise de la rencontre reste à déterminer.

«Les parties se sont entendues ici aujourd'hui sur le fait que toutes les questions finales, toutes les questions fondamentales et toutes les autres questions sont mises sur la table pour les négociations. Et elles sont présentes à la table avec un seul objectif: mettre fin au conflit», a déclaré le secrétaire d'État. «Notre objectif est d'arriver à un accord sur un statut final au cours des neuf prochains mois.»

Le secrétaire d'État est bien conscient du scepticisme qui entoure cette nouvelle tentative de relancer les discussions, et il a admis que la route serait difficile. Mais il reste convaincu qu'un accord peut être conclu.

«Même si je comprends le scepticisme, je ne le partage pas. Et je ne pense pas que nous ayons du temps pour cela», a-t-il affirmé.

«Je crois fermement que les dirigeants, les négociateurs et les citoyens investis dans cet effort peuvent parvenir à la paix pour une simple raison: parce qu'ils le doivent», a poursuivi M. Kerry. «La solution de deux États viables est la seule façon de mettre un terme au conflit. Il ne reste pas beaucoup de temps pour y arriver et il n'y a pas de solution de rechange.»

Le secrétaire d'État a précisé que les négociations, qui seront supervisées sur une base quotidienne par son nouvel émissaire au Proche-Orient, Martin Indyk, resteraient secrètes. Les deux parties ont accepté que M. Kerry soit la seule personne à faire des commentaires publics sur les discussions.

Lors de la cérémonie au département d'État, John Kerry était entouré de la principale négociatrice israélienne, la ministre de la Justice Tzipi Livni, et du principal négociateur palestinien, Saeb Erekat, qui ont parlé brièvement de la nécessité de résoudre le long conflit israélo-palestinien.

«Il est temps que le peuple palestinien ait son propre État indépendant», a déclaré M. Erekat, qui a pris la parole en premier. «Il est temps que les Palestiniens vivent dans la paix, la liberté et la dignité dans leur propre État indépendant et souverain.»

Mme Livni a admis que M. Erekat et elle avaient déjà participé à des discussions qui ont échoué, mais a affirmé que l'issue pourrait être différente cette fois-ci.

«Vous savez, Saeb», a-t-elle dit à son interlocuteur palestinien, «nous avons déjà passé un certain temps dans la salle des négociations, (...) mais nous n'avons pas complété notre mission. Et c'est une chose que nous devons faire maintenant, lors de ces négociations que nous lançons aujourd'hui. L'occasion nous a été donnée, et nous ne pouvons nous permettre de la gaspiller», a affirmé Mme Livni.

«Je pense que l'histoire ne se fait pas par les cyniques, mais pas les réalistes qui n'ont pas peur de rêver», a-t-elle ajouté. «Soyons ces personnes.»

PLUS:pc