NOUVELLES

La chef de la diplomatie européenne rencontre Mohammed Morsi en Égypte

30/07/2013 06:22 EDT | Actualisé 29/09/2013 05:12 EDT

LE CAIRE, Égypte - Mohammed Morsi, le président égyptien destitué par les militaires et détenu dans un endroit inconnu, se porte bien, a révélé mardi la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, en visite au Caire.

Mme Ashton a rencontré M. Morsi pendant deux heures lundi. C'était la première fois que l'ancien président islamiste rencontrait un représentant étranger depuis qu'il a été chassé du pouvoir, le 3 juillet.

Le sort de M. Morsi est source de tensions entre les dirigeants intérimaires de l'Égypte et la communauté internationale. Des pays occidentaux et des organisations humanitaires réclament qu'il soit libéré s'il n'est pas mis en accusation formellement.

Mme Ashton a insisté sur la nécessité de trouver une issue pacifique à la crise égyptienne. Elle a appelé à la mise en place d'un processus politique qui ferait une place à tous, y compris au mouvement des Frères musulmans dont est issu M. Morsi. Elle a également demandé la fin des violences entre les opposants et les partisans de M. Morsi.

Un porte-parole de l'Union européenne, Michael Mann, a indiqué que Mme Ashton ne savait pas exactement où est détenu M. Morsi, même si elle n'a pas eu les yeux bandés pendant le trajet l'ayant conduit à son lieu de détention. Les responsables européens avaient confié sa sécurité aux autorités égyptiennes durant la visite.

Mme Ashton a indiqué avoir discuté de la crise politique avec le président déchu et de la nécessité d'aller de l'avant. Elle a ajouté que Mohammed Morsi avait accès à des journaux et à la télévision.

C'est la deuxième visite de Mme Ashton en Égypte ce mois-ci. La chef de la diplomatie européenne cherche une issue à la crise égyptienne, et s'est entretenue aussi bien avec le gouvernement appuyé par l'armée qu'avec les partisans du président destitué.

Mme Ashton a rencontré le ministre de la Défense, le général Abdel-Fattah el-Sissi, ainsi que des représentants des Frères musulmans.

Le vice-président égyptien intérimaire, Mohamed ElBaradei, s'est adressé aux médias en compagnie de Mme Ashton. Il a lui aussi lancé un appel au calme, déclarant que toutes les options seraient sur la table une fois que la violence aura cessé et que le dialogue aura repris.

Le président déchu est tenu à l'écart du monde depuis que l'armée l'a chassé du pouvoir, après que des millions d'Égyptiens furent descendus dans les rues pour demander son départ.

M. Morsi a récemment refusé de rencontrer des militants égyptiens des droits de la personne qui avaient été autorisés par l'armée à lui rendre visite.

Les procureurs ont annoncé vendredi que M. Morsi était soupçonné d'avoir reçu l'appui de militants du Hamas palestinien pour s'évader de prison en 2011, durant le soulèvement contre le régime de Hosni Moubarak.

PLUS:pc