NOUVELLES

Espagne: le conducteur du train parlait au téléphone lors du déraillement

30/07/2013 09:50 EDT | Actualisé 29/09/2013 05:12 EDT

SAINT-JACQUES-DE-COMPOSTELLE, Espagne - Le conducteur du train qui a déraillé la semaine dernière en Espagne, tuant 79 personnes, était au téléphone et roulait à 153 kilomètres/heure, soit près du double de la limite permise, quand l'accident s'est produit, selon les résultats de l'enquête préliminaire rendus publics mardi.

Le train a atteint une vitesse de 192 kilomètres/heure peu avant le déraillement, et le conducteur a actionné les freins «quelques secondes» avant l'accident, affirme une déclaration écrite du tribunal de Saint-Jacques-de-Compostelle, dont les enquêteurs ont examiné le contenu des deux «boîtes noires» récupérées dans le train.

La limite de vitesse sur la partie de la voie où l'accident s'est produit est de 80 kilomètres/heure.

Le déraillement, survenu près de la gare de Saint-Jacques-de-Compostelle, est la plus grave tragédie ferroviaire depuis des décennies en Espagne. Soixante-six blessés étaient toujours hospitalisés mardi, dont 15 dans un état critique.

Le conducteur du train, Francisco José Garzon Amo, parlait au téléphone à un responsable de la société ferroviaire nationale, Renfe, lorsque le déraillement s'est produit. Le conducteur était apparemment en train de consulter des documents au même moment, selon les enquêteurs.

Le conducteur a été accusé de multiples homicides par imprudence dimanche.

L'enquête est toujours en cours. Les prochaines étapes consistent à mesurer les roues des wagons et à examiner la locomotive, indique le communiqué du tribunal, qui ne précise pas les raisons de ces vérifications. Des chiens pisteurs seront également utilisés pour rechercher les éventuels restes humains dans les wagons accidentés, indique le communiqué.

Le train transportait 218 passagers lorsqu'il est sorti des rails mercredi. Il a percuté un mur de béton et certains wagons ont pris feu. La société des chemins de fer espagnols a indiqué que les freins auraient dû être actionnés quatre kilomètres avant que le train s'engage dans la courbe où il a déraillé.

PLUS:pc