NOUVELLES

Égypte: la France appelle à la libération de Mohamed Morsi

30/07/2013 07:38 EDT | Actualisé 29/09/2013 05:12 EDT
AFP

Pour la première fois mardi 30 juillet, la France a appelé à la libération de l'ex-président égyptien Mohamed Morsi. "La situation est très critique. Nous appelons au refus de la violence et à la libération des prisonniers politiques, y compris l'ancien président Morsi", a déclaré Laurent Fabius lors d'un entretien avec la presse.

Le ministre français des Affaires étrangères a appelé "au dialogue" et a condamné les "brutalités"; peu avant de s'entretenir avec la chef de la diplomatie de l'Union européenne, Catherine Ashton.

Plus tôt dans la journée, la chef de la diplomatie de l'Union européenne a affirmé au Caire que l'ex-président, gardé au secret par l'armée depuis près d'un mois, allait "bien" et avait "accès aux informations", notamment via la télévision et les journaux.

Après l'avoir rencontré durant la nuit sur son lieu de détention, toujours inconnu, elle s'est refusé à donner des détails sur la localisation de Mohamed Morsi, arrêté quelques heures après sa destitution par l'armée le 3 juillet. "Nous avons eu une discussion amicale, ouverte et directe", a assuré Catherine Ashton, se refusant toutefois à divulguer le contenu de ces discussions. "Nous avons discuté en profondeur", a-t-elle ajouté.

Lors de sa précédente visite au Caire le 17 juillet, Catherine Ashton avait demandé la libération de Mohamed Morsi, et avait déploré n'avoir pu le rencontrer. Il n'a officiellement reçu aucune visite jusqu'alors, sa famille s'étant plainte de n'avoir aucun accès à l'ex-président.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.




INOLTRE SU HUFFPOST

Les présidents égyptiens