POLITIQUE

Conflit de travail: 200 diplomates manifestent devant les bureaux de Harper

30/07/2013 04:31 EDT | Actualisé 28/09/2013 05:12 EDT
PC

Plus de 200 agents du service extérieur ont manifesté mardi devant les bureaux du premier ministre à Ottawa, déçus du refus du gouvernement d'accepter d'aller en arbitrage exécutoire.

Dans les bureaux fédéraux à Ottawa, mais aussi dans les ambassades un peu partout dans le monde, les locaux étaient presque vides, selon le syndicat.

« On fait un retrait de service unique et exceptionnel volontaire, et c'est global. Presque tous nos membres ont refusé leurs services aujourd'hui pour un jour, sans salaire de grève, pour signaler au gouvernement leur profond désappointement », a noté le président de la section syndicale, Timothy Edwards.

Le gouvernement conservateur est en conflit de travail avec les 1350 membres de l'Association professionnelle des agents du service extérieur (APASE). Au coeur du litige, les salaires, que les diplomates jugent clairement plus bas que leur équivalent dans d'autres sphères de la fonction publique, une différence estimée dans certains cas à 14 000 $ annuellement.

Ils ont défilé mardi devant les bureaux de Stephen Harper dans la capitale fédérale, brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Même travail égale même salaire ». Cette manifestation survient au lendemain de la fermeture ponctuelle des 15 plus grands centres de traitement de visas du Canada à l'étranger, un autre moyen de pression exercé dans l'espoir d'ébranler le gouvernement.

Le syndicat reproche au président du Conseil du trésor, Tony Clement, d'avoir imposé six conditions préalables à l'acceptation d'un arbitrage exécutoire. Si les diplomates sont prêts à céder sur la moitié d'entre elles, trois conditions restent toutefois inacceptables à leurs yeux. Ils aimeraient désormais que M. Clement lève ces conditions et accepte leur proposition d'arbitrage.

« C'est toujours sur la table. On aimerait que le premier ministre demande à son gouvernement et au ministre Clement de poursuivre le chemin responsable et d'entrer en arbitrage exécutif », a insisté M. Edwards.

La convention collective des agents du service extérieur est échue depuis deux ans.

Au bureau de M. Clement, on insiste sur le fait que les postes de diplomates sont « déjà bien rémunérés et très recherchés ».

« Notre gouvernement examinera toutes les options à trouver une solution à cette grève. Nous demeurons ouverts à une résolution qui respecte les intérêts des contribuables ainsi que ceux des membres du syndicat du Service extérieur », a écrit par courriel l'attaché de presse du ministre, Matthew Conway.

À ses yeux, ces emplois sont uniques, et ne peuvent donc être comparés aux autres postes de la fonction publique.

  

La Presse Canadienne