NOUVELLES

Nouvelle journée sanglante en Irak: au moins 58 morts dans une série d'attentats

29/07/2013 09:12 EDT | Actualisé 28/09/2013 05:12 EDT

BAGDAD - Plusieurs explosions ont touché lundi des marchés, des stationnements, des cafés et des postes militaires en Irak, tuant au moins 58 personnes, en majorité des civils, selon les autorités.

Les 18 attentats survenus lundi s'inscrivent dans la vague de violences qui frappe le pays depuis le mois d'avril, faisant plus de 3000 morts et aggravant les relations déjà tendues entre la minorité sunnite et le gouvernement, dominé par les chiites. L'étendue et le rythme des violences font craindre un retour au bain de sang interconfessionnel qui avait poussé l'Irak au bord de la guerre civile après l'invasion américaine de 2003.

Les attentats de lundi n'ont pas été revendiqués, mais le ministre de l'Intérieur a blâmé la branche irakienne d'Al-Qaïda et l'a accusée de vouloir alimenter les tensions entre sunnites et chiites.

Les attaques se sont produites sur tout le territoire irakien, de Mossoul, dans le nord, à Bagdad, dans le centre, en passant par Bassorah, dans le sud.

Dans la capitale, une dizaine de véhicules piégés ont explosé en une heure dans au moins neuf quartiers, tous à majorité chiite sauf deux. Les explosions à Bagdad ont tué au moins 37 personnes, d'après la police.

L'explosion la plus meurtrière dans la capitale s'est produite dans le quartier chiite pauvre de Sadr City, où deux bombes ont tué au moins neuf civils et en ont blessé 33 autres.

Les attentats ont aussi touché le sud de l'Irak, une région majoritairement chiite. À Kut, à environ 160 kilomètres au sud-est de Bagdad, des véhicules piégés ont explosé dans un marché en plein air et près d'un lieu où se regroupent des travailleurs de la construction, faisant au moins sept morts et 35 blessés.

Une autre explosion survenue près d'un marché de la ville de Samawa a par ailleurs fait trois morts et 14 blessés, selon les autorités.

Un autre véhicule piégé a explosé dans un marché de la ville pétrolière de Bassorah, à environ 550 kilomètres au sud-est de Bagdad. Quatre personnes ont perdu la vie et cinq autres ont été blessées, a déclaré la police.

Près de Mossoul, dans le nord du pays, un kamikaze a précipité son véhicule bourré d'explosifs sur un poste militaire, tuant un soldat et en blessant trois autres.

En soirée, trois personnes ont été tuées et neuf autres ont été blessées quand une bombe a explosé dans un petit café de Madain, à environ 20 kilomètres au sud-est de Bagdad, a indiqué la police.

Ce nouveau déferlement de violence en Irak porte à près de 700 le nombre de personnes tuées dans des attentats depuis le début du mois de juillet, qui coïncide avec le Ramadan, le mois sacré des musulmans.

PLUS:pc