NOUVELLES

Mise en service d'un gazoduc entre la Birmanie et la Chine

29/07/2013 07:25 EDT | Actualisé 28/09/2013 05:12 EDT

Un gazoduc controversé traversant la Birmanie a commencé dimanche à livrer du gaz à la Chine, permettant à Pékin de diversifier ses moyens d'acheminement de son énergie, a rapporté la presse officielle.

Ce gazoduc d'environ 800 km sur le territoire birman relie le port de Kyaukpyu, sur une île de la côte ouest du pays, à la ville frontalière chinoise de Ruili, dans la province du Yunnan (sud-ouest).

"Il s'agit d'une nouvelle percée dans la stratégie chinoise de diversification de ses sources d'énergie", s'est félicité lundi le journal Global Times, dans un éditorial.

Un oléoduc parallèle au gazoduc devrait également être opérationnel bientôt, la China National Petroleum Corporation (CNPC) étant le principal maître d'ouvrage de ces deux chantiers.

Ces deux pipelines permettront notamment d'acheminer du pétrole brut du Moyen-Orient vers la Chine en évitant de passer par le très fréquenté détroit de Malacca, qui représente un détour et un risque du fait des pirates qui y croisent.

La construction des deux conduites a pris des années.

Des ONG de défense de l'environnement et des droits de l'Homme, locales et internationales, se sont opposées au projet, mettant en avant les confiscations de terre et les risques liés au passage des pipelines dans des zones de combats entre l'armée et des groupes rebelles de minorités ethniques.

Elles ont également dénoncé le fait que la population birmane, dont la majorité n'a pas accès à l'électricité, ne profite pas suffisamment des richesses du pays en hydrocarbures, particulièrement en Etat Rakhine, d'où partent le gazoduc et l'oléoduc.

La Chine mène une diplomatie énergétique active pour diversifier et multiplier ses sources d'approvisionnement, notamment en Asie centrale, afin de nourrir sa forte croissance.

kgo-abd-seb/mpa

PLUS:afp