NOUVELLES

Les poloïstes canadiennes perdent 17-9 en quarts de finale contre la Russie

29/07/2013 02:22 EDT | Actualisé 28/09/2013 05:12 EDT

BARCELONE, Espagne - L'équipe canadienne de water-polo féminin s'est inclinée 17-9 contre la Russie en quarts de finale, lundi, aux Championnats du monde des sports aquatiques de la FINA.

Les Canadiennes devront donc se contenter de continuer à jouer pour les cinquième à huitième places en matchs de classification, d'ici la fin de la semaine. Elles affronteront mercredi l'équipe grecque, championne du monde en 2011. Celle-ci a perdu 9-5 contre l'Australie en quarts de finale, lundi.

Premières du groupe A dans le tournoi à la ronde et qualifiées directement pour les quarts de finale, les Russes affronteront en demi-finale les Australiennes, médaillées de bronze aux Jeux de Londres.

Joëlle Bekhazi a inscrit quatre buts pour le Canada, lundi, mais ce fut peine perdue alors que deux Russes ont fait de même du côté opposé, soit Ekaterina Prokofyeva et Evgeniya Ivanova.

Katrina Monton a par ailleurs réussi un doublé pour les Canadiennes. Les autres filets chez les perdantes sont venus de Krystina Alogbo, Emma Wright et Monika Eggens.

La gardienne canadienne Michele Relton a effectué huit arrêts en 25 tirs, tandis que les deux gardiennes russes se sont partagées la tâche. Anna Karnaukh a stoppé quatre lancers sur 12 et Anna Ustyukhina, un sur deux.

«On voulait vraiment une médaille, a indiqué Bekhazi. Les joueuses ont été super bien préparées par l'entraîneur. Tout était bien planifié. On n'a vraiment pas joué au niveau qu'on aurait dû. Les désavantages numériques nous ont fait mal au début.

«Les Russes prennent rapidement avantage de tes erreurs, a par ailleurs noté la poloïste de Pointe-Claire. Quand on en a commises à l’attaque, elles ont tout de suite capitalisé. Elles sont également très rapides. On hésitait au début, on n'a pas fait preuve d'assez de combativité à l'attaque.»

Plus tôt à ces Mondiaux, le Canada avait fait match nul 8-8 contre la Grèce en match du tournoi rotation. L'équipe canadienne aura l'occasion d'améliorer son rang mondial, elle qui avait fini huitième aux Championnats du monde d'il y a deux ans.

«Malgré la déception, il va falloir continuer et se dire qu’une cinquième place est beaucoup mieux qu’une huitième», a affirmé Bekhazi.

PLUS:pc