NOUVELLES

La Baie achète le détaillant américain Saks pour 2,9 milliards $ US

29/07/2013 07:09 EDT | Actualisé 28/09/2013 05:12 EDT

TORONTO - La Compagnie de la Baie d'Hudson (TSX:HBC) compte ouvrir jusqu'à sept magasins Saks au Canada et environ deux douzaines d'établissements à prix réduits sous une bannière différente, une fois qu'elle aura complété la transaction de 2,9 milliards $ US faite afin de mettre la main sur le détaillant américain.

«Nous allons bouger aussi rapidement que possible», a déclaré lundi à des analystes le président et chef de la direction de HBC, Richard Baker, lors d'une conférence téléphonique.

«Nous pensons avoir l'occasion de faire ça assez rapidement», a-t-il ajouté.

Saks exploite actuellement 42 magasins, incluant son porte-étendard Saks Fifth Avenue à New York.

HBC pourrait transformer certains de ses magasins La Baie en établissements Saks, ouvrir de nouveaux Saks dans des immeubles existants ou même carrément construire de nouveaux magasins.

Le détaillant a également l'intention d'ouvrir jusqu'à 25 magasins à prix réduits Saks Fifth Avenue OFF 5TH et envisage de mettre sur pied un fonds de placement immobilier.

Cette transaction entraînera le regroupement sous la bannière de HBC des chaînes La Baie d'Hudson, Lord & Taylor et Saks Fifth Avenue. L'entreprise fusionnée exploitera 320 magasins, dont 179 grands magasins offrant une gamme complète de produits, 72 établissements de vente à prix réduit et 69 magasins d'articles pour la maison aux États-Unis et au Canada.

Ensemble, les deux sociétés auraient généré des ventes de 7,2 milliards $ CAN pour l'exercice 2012.

«La combinaison de Saks et HBC donne naissance à un portefeuille nord-américain de biens immobiliers sans pareil, de grande valeur, avec une présence d'une côte à l'autre sous trois solides bannières», a affirmé M. Baker.

L'entreprise torontoise versera 16 $ US par action de Saks, en plus d'assumer la dette du détaillant, dans le cadre de la transaction, annoncée lundi après des mois de rumeurs courant au sujet d'une entente.

HBC entend financer la transaction et refinancer certaines de ses dettes existantes à l'aide d'une combinaison de nouveaux capitaux propres d'une valeur d'environ 1 milliard $ US, de prêts garantis de premier rang d'une valeur de 1,9 milliard $ US, de titres non garantis de premier rang d'une valeur de 400 millions $ US et d'une partie de son encaisse.

Une entité affiliée au Régime de retraite des enseignantes et des enseignants de l'Ontario et un consortium d'investisseurs conseillés par West Face Capital se sont engagés à fournir à HBC 500 millions $ US et 250 millions $ US, respectivement, en capitaux propres pour appuyer la transaction, a expliqué la chaîne. BofA Merrill Lynch et la Banque Royale ont fourni à HBC des facilités de crédit entièrement engagées qui, avec les capitaux propres fournis par le Régime de retraite des enseignantes et enseignants de l'Ontario, sont suffisantes pour conclure la transaction.

À la Bourse de Toronto, lundi, les actions de la Compagnie de la Baie d'Hudson valaient 17,45 $, en hausse de 96 cents, soit près de six pour cent par rapport à leur précédent cours de clôture.

PLUS:pc