Le policier de Toronto qui a tiré sur un adolescent samedi pendant une intervention lors de laquelle le jeune homme est mort, a été suspendu avec solde, a appris CBC.

La suspension survient quelques heures après que le chef de la police de Toronto, Bill Blair, se soit dit préoccupé par le décès de l'adolescent de 18 ans, abattu samedi par les policiers dans un tramway de la métropole.

Il a confirmé avoir visionné une vidéo qui révèle que neuf coups de feu ont été tirés en quelques secondes. Les témoins ont ensuite entendu le son d'un pistolet Taser.

Il a ajouté qu'il allait faire enquête et remettre des recommandations à la commission qui supervise le service pour éviter les morts inutiles.

Manifestation sous tension

Environ 150 personnes se sont réunies au square Yonge-Dundas pour dénoncer l'intervention policière de samedi. Le cortège a marché en direction du parc Trinity-Bellwoods, tout près duquel Sammy Yatim est mort. La manifestation s'est déroulée sous une importante escorte policière.

Des policiers à vélo fermaient notamment la marche. Il y a toutefois eu du brasse-camarade lorsque les manifestants sont arrivés devant le poste de police dans lequel travaillent les quatre agents impliqués dans l'intervention de samedi. Des participants à la marche ont tenté de rentrer de force à l'intérieur des locaux, prenant de court les policiers.

Plusieurs personnes masquées et habillées en noir se trouvaient dans la foule. Des insultes ont fusé en direction des policiers. Mais la situation s'est apaisée après un quart d'heure, environ. Les manifestants n'ont pas pénétré à l'intérieur du poste de police, des policiers à vélo sont notamment arrivés en renfort pour les en empêcher. Le cortège s'est ensuite rendu au parc Trinity-Bellwoods.

La mère et la soeur de Sammy Yatim, âgé de 18 ans, se sont jointes aux manifestants alors que ceux-ci se rassemblaient à un carrefour du centre-ville avant de se diriger vers l'intersection, dans l'ouest de la ville, où M. Yatim est mort tôt samedi matin. Pouvant à peine parler, la mère ne faisait que répéter le prénom de son fils.

Neuf coups de feu

Sammy Yatim, 18 ans, a été abattu à 0 h 30, samedi matin, à la suite d'une altercation probable avec les policiers près de l'intersection des rues Dundas et Bellwoods.

Les policiers affirment être intervenus après avoir reçu un appel d'urgence leur signalant la présence d'un homme armé d'un couteau dans un tramway.

Des témoins disent avoir entendu un agent crier plusieurs fois « lâche le couteau, lâche le couteau ». La vidéo captée par un passant révèle que trois coups de feu ont d'abord été tirés, puis il y a eu une pause. Les témoins ont ensuite entendu six autres détonations.

Des fleurs ont été déposées dans la rue Dundas, près de l'endroit où le drame est survenu. Des proches et des amis ont aussi publié des messages d'adieu sur Facebook.

Sammy Yatim est arrivé à Toronto il y a cinq ans, lorsque sa famille a émigré de Syrie.

L'Unité des enquêtes spéciales de la province se penche sur les événements. Cette agence enquête sur les décès et les blessures liés aux interventions des différents corps policiers de la province.

La Commission des transports de Toronto précise qu'une caméra de surveillance se trouvait à l'intérieur du tramway. Elle pourra être examinée par l'Unité des enquêtes spéciales. 

L'ombudsman de l'Ontario, André Marin, a aussi annoncé qu'il fera enquête sur l'intervention policière.

Avec Jean-Philippe Nadeau