NOUVELLES

France: la valeur des bijoux volés grimpe à 136 millions $ US

28/07/2013 10:19 EDT | Actualisé 27/09/2013 05:12 EDT

PARIS - Un homme seul portant des gants, une casquette et une écharpe pour masquer son visage s'est introduit dans un hôtel de Cannes où avait lieu une exposition de bijoux et en est ressorti avec un butin d'une valeur de 136 millions $ US, a affirmé lundi un procureur d'État français.

La police avait initialement annoncé que les bijoux subtilisés dimanche de l'hôtel Carlton International à Cannes valaient 54 millions $ US. Déjà, avec un tel montant, ce vol constituait l'un des plus importants à survenir dans le milieu de la joaillerie au cours des dernières années.

Un procureur adjoint de la ville de Grasse, Philippe Vique, a affirmé que l'organisateur dubaïote de l'événement avait revu à la hausse la valeur des biens dérobés après avoir procédé à un inventaire plus complet.

M. Vique a décrit un braquage d'une simplicité désarmante: le suspect a carrément défoncé les portes de l'hôtel, qui donnent sur la Croisette, a menacé les personnes présentes à l'aide d'une arme à feu et fait main basse sur les bijoux avant de prendre la fuite en courant.

Le tout a duré environ une minute et s'est déroulé sous les yeux de trois gardes de sécurité, deux vendeurs et un gérant de l'exposition, a précisé le procureur adjoint.

Il n'y avait aucun client sur les lieux au moment du vol.

«Il a pris un sac contenant une valise et une petite boîte, puis il s'est enfui en empruntant une autre porte située à l'intérieur», a expliqué Philippe Vique, précisant qu'aucun véhicule n'attendait le bandit.

«Il a pris la fuite à pied... cela s'est passé très vite.»

Jonathan Sazonoff, responsable américain du site Museum Security Network, a affirmé dimanche à l'Associated Press qu'il y avait fort à parier que les policiers enquêtent sur les liens entre ce cambriolage et l'évasion récente de plusieurs membres du groupe criminel surnommé la «Panthère rose», qui se spécialise dans le vol de bijoux.

Toutes les pistes seront explorées dans le cadre de l'enquête policière, et les bandes vidéo de caméras de surveillance municipales seront étudiées, s'est contenté de préciser Philippe Vique. Mais rien ne semble indiquer pour l'instant que le suspect entretenait des liens avec le groupe criminel, a-t-il poursuivi.

Jeudi dernier, Milan Poparic, un membre présumé de la «Panthère rose», s'est enfui d'une prison suisse quand des complices ont défoncé une clôture et attaqué les gardes à l'aide de fusils d'assaut AK-47. Deux autres membres présumés du groupe se sont aussi enfuis au cours des dernières semaines.

L'agence policière internationale Interpol affirme que le groupe a sévi en Europe, au Moyen-Orient, en Asie et aux États-Unis depuis 1999, dérobant des bijoux d'une valeur de près de 440 millions $ US.

Au mois de mai, cette année, Cannes avait déjà été frappée par deux vols de bijoux spectaculaires lors de son célèbre Festival de films.

Lors du premier cambriolage, les bandits s'étaient emparés d'environ 1 million $ US en bijoux après avoir arraché un coffre du mur d'une chambre d'hôtel. Les bijoux avaient été dérobés d'une chambre du Novotel louée à un employé de Chophard, le bijoutier et fabricant de montres suisse qui avait loué ses créations à de grandes vedettes défilant sur le tapis rouge du festival.

Au cours du deuxième vol, les cambrioleurs ont déjoué 80 gardes de sécurité dans un hôtel privé et sont repartis avec un collier De Grisogono évalué à 2,7 millions $ par ses créateurs.

PLUS:pc