NOUVELLES

Une attaque à la bombe fait un mort dans une attaque dans la capitale somalienne

27/07/2013 03:52 EDT | Actualisé 26/09/2013 05:12 EDT

MOGADISCIO, Somalie - Un assaillant a fait exploser une mini-fourgonnette remplie d'explosifs, samedi, à l'extérieur d'un hôpital turc situé dans la capitale de la Somalie, faisant au moins un mort et plus de trois blessés, a annoncé un policier.

L'attaquant a lui aussi trouvé la mort dans l'attaque contre l'hôpital Al-Shifa à Mogadiscio, a précisé Mohammed Abdi.

Les insurgés du mouvement al-Shabab ont revendiqué la responsabilité de l'attaque sur Twitter, affirmant qu'ils ciblaient un groupe de diplomates turcs. Le groupe a souligné que l'opération n'était pas un attentat suicide, et que les gens ayant fait sauter la bombe étaient rentrés sains et saufs à leurs bases.

Le groupe al-Shabab, qui a des liens avec al-Qaïda, mène des actions de guérilla en Somalie depuis que le groupe a été expulsé de la capitale par des troupes de l'Union africaine en août 2011. Ses membres menacent depuis longtemps les travailleurs turcs et les agences internationales oeuvrant dans le pays, les accusant de répandre des idéaux séculiers en Somalie.

«Les Turcs font partie d'un groupe de nations favorisant le régime apostat et tentant de supprimer l'établissement de la charia islamique», ont indiqué les al-Shabab sur Twitter.

L'expulsion de ce groupe de la capitale a mis fin à des années de violences quotidiennes ayant poussé le reste de la planète à bouder Mogadiscio pendant deux décennies. Après le départ des insurgés, la communauté internationale a tranquillement commencé son retour dans la capitale, et les Nations unies ont commencé à y installer du personnel en provenance du Kenya.

Les islamistes contrôlent cependant toujours certaines parties du sud rural du pays, et disposent encore de la capacité de lancer des attaques, même à Mogadiscio. Le mois dernier, des militants en mission suicide ont envahi le complexe onusien avec un camion piégé, puis se sont introduits à l'intérieur, tuant au moins 13 personnes avant de perdre la vie dans l'assaut.

Plus tôt ce mois-ci, une bombe a explosé dans le plus grand marché de la capitale, blessant au moins cinq soldats gouvernementaux à bord d'un véhicule de l'armée.

La bombe était cachée à l'intérieur d'une camionnette stationnée dans l'important marché de Bakara, a déclaré le responsable de la police Mohamed Hussein.

PLUS:pc