NOUVELLES

L'Impact remporte un match important de 1-0 face au Sporting Kansas City

27/07/2013 09:14 EDT | Actualisé 26/09/2013 05:12 EDT
PC

MONTRÉAL - La disette de l'Impact a pris fin après plus de 290 minutes, quand Blake Smith a profité de sa deuxième occasion dans les arrêts de jeu pour procurer une importante victoire de 1-0 aux Montréalais face au Sporting Kansas City.

Smith, entré à la 80e minute, a marqué son deuxième de la saison après s'être retrouvé seul sur l'aile gauche, où il a été superbement alimenté par Marco Di Vaio, qui avait connu un match difficile jusque-là. Smith a logé son tir entre les jambes de Jimmy Nielsen, qui l'avait frustré quelques instants plus tôt. Patrice Bernier a également obtenu une mention d'assistance sur le jeu.

Le premier choix de l'Impact au dernier Super Repêchage n'a pas voulu prendre le crédit pour ce gain qui a mis fin à la séquence de cinq matchs sans victoire de l'équipe.

«Les trois points, c'est tout ce qui compte, a dit la recrue, gênée de toute cette attention. Nous nous sommes battus pendant plus de 90 minutes pour les obtenir. C'est une super sensation», a-t-il tout de même admis.

Cette victoire in extremis a fait oublier aux 20 527 spectateurs réunis au stade Saputo qu'ils venaient d'assister à un match bien ordinaire.

Alors que toute la semaine, on a entendu parler de la rivalité naissante entre les deux clubs et de l'enjeu de cette rencontre, l'Impact (10-5-5) et le Sporting (10-6-6) ont plutôt offert du jeu décousu, sans rythme, particulièrement en deuxième demie, alors qu'il a paru constamment arrêté, notamment en raison de deux joueurs ébranlés.

«Ce n'était pas planifié comme ça, mais c'est très bien, a indiqué Marco Schällibaum. Il faut souligner notre travail en défensive, qui a été excellent. Et j'ai trouvé qu'en deuxième demie, nous avions dominé le jeu.»

Sur ce point, on peut donner raison à l'entraîneur montréalais, surtout pour le dernier quart d'heure d'action.

Si Schällibaum a dit cette semaine espérer que le retour dans la formation de l'attaquant Di Vaio puisse faire la différence, son voeu n'aura pas tout à fait été exaucé. L'Italien a semblé perdu dans le 4-3-3 présenté par l'entraîneur montréalais, ne parvenant pas à se démarquer suffisamment pour être bien alimenté, ou perdant le ballon sans pouvoir tirer quand ses coéquipiers sont parvenus à le trouver. Il a toutefois démontré toute son agilité lors de sa remise à Smith sur le but vainqueur.

«Il a été solide, mais ça n'a pas été facile, a noté l'entraîneur. Il y a quatre ou cinq occasions où s'il avait été plus reposé, il aurait pu au moins tirer au but. Mais il a bien fait son travail. C'est difficile de passer une semaine éloigné de l'équipe et de vivre toutes sortes d'émotions pas faciles au niveau familial. (...) Déjà, sa présence sur le terrain attire l'attention de l'adversaire. Je pense qu'il a fait son match.»

Perkins sauve les meubles

Le gardien Troy Perkins, peu occupé en première demie, a dû tirer son épingle du jeu après la pause afin d'empêcher les détenteurs du premier rang dans l'Est de prendre les devants et d'ainsi mettre énormément de pression sur les locaux.

Sur la meilleure occasion de marquer du Sporting, à la 52e, il s'est étiré de tout son long pour faire dévier le tir précis de Claudio Bieler hors cible. Sur le corner qui a suivi, le gardien montréalais a boxé le ballon hors de la surface, mais il a reçu un coup de coude accidentel de Kei Kamara et est demeuré au sol de longues minutes, avant de finalement reprendre son poste.

«Ce n'est même pas passé proche que je quitte la rencontre», a dit Perkins, qui a été fendu à l'oeil droit en plus d'avoir été touché au côté gauche de la tête. «Je n'ai même pas été étourdi.

«Kamara n'est pas un joueur salaud, mais ça ne devrait tout de même pas se passer comme ça», a-t-il ajouté.

Classement resserré

Si le Sporting conserve le premier rang dans l'Est avec 36 points, sa marge de manoeuvre s'est considérablement réduite: l'Impact et les Red Bulls de New York, qui ont battu le Real Salt Lake 4-3, ne sont plus qu'à un point derrière. Le onze montréalais a toutefois deux matchs en mains sur ces deux formations. L'Union de Philadelphie suit avec 34 points.

En plus de mettre fin à une séquence négative, cette victoire de l'Impact vient stopper à six (4-0-2) la série de matchs sans défaite du Sporting, qui n'avait pas perdu depuis son revers de 2-1 subi aux mains des Montréalais le 1er juin dernier. C'est aussi une première défaite en six matchs à l'étranger (3-1-2) pour le club du Missouri.

L'Impact sera inactif jusqu'au 3 août prochain, alors qu'il rendra visite au D.C. United, mais Di Vaio et Bernier seront en action entretemps, alors qu'ils prendront part au match des étoiles de la MLS contre l'AS Roma, à Kansas City, mercredi.