NOUVELLES

L'Impact est loin de regretter toute la confiance mise en Blake Smith

27/07/2013 10:46 EDT | Actualisé 26/09/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le milieu de terrain Blake Smith profite de toutes les occasions dont il dispose pour se hisser dans les bonnes grâces de l'entraîneur-chef Marco Schällibaum. En ce sens, son but vainqueur dans l'important duel face au Sporting Kansas City, marqué dans les arrêts de jeu, n'aura rien fait pour lui nuire.

«Quand quelqu'un te sauve comme Blake l'a fait samedi, c'est peut-être signe qu'il en fait un petit peu plus, a indiqué Schällibaum. Blake, c'est un joueur qui a beaucoup appris depuis qu'il s'est joint à nous et c'est quelqu'un qui veut progresser. Ce but, c'est évidemment un cadeau pour nous, mais aussi pour lui, car il travaille très fort tous les jours.»

Mais le principal intéressé n'a pas voulu s'emballer plus qu'il n'en faut après la rencontre.

«Cette victoire est immense pour nous, c'est tout ce qu'il y a vraiment à dire présentement», a-t-il lancé aux journalistes.

Même s'il n'est utilisé qu'à titre de substitut depuis qu'il s'est amené avec l'Impact, le choix de premier tour, huitième au total, du dernier Super Repêchage tire le maximum de chacune des minutes qu'il passe sur le terrain. Même s'il n'a disputé qu'un peu plus de 200 minutes en 12 rencontres de la Major League Soccer, Smith a déjà deux buts et une aide à sa fiche, en plus d'avoir décoché cinq tirs, dont trois cadrés.

«C'est certain que lorsqu'on entre dans le match tardivement comme ça, on veut faire le maximum, a dit le Texan de 22 ans. Je ne veux pas entrer sur le terrain et diminuer l'équipe, je veux entrer et être cette étincelle qui allume l'équipe, donne une dernière poussée. J'ai été chanceux de donner la victoire au club (samedi).»

Schällibaum a vanté l'éthique de travail de Smith, qui s'est déjà hissé au sommet des buteurs de l'équipe de réserve de l'Impact, avec trois buts en sept rencontres. L'entraîneur croit que malgré son peu d'expérience, l'ex-porte-couleurs des Lobos de l'Université du Nouveau-Mexique se rapproche du onze partant.

«Il n'a passé que six mois en MLS, mais peut-être qu'il s'en rapproche. Il apprend tellement et de plus, c'est un chic type.»

Mais Smith ne s'en fait pas outre mesure: il sait que son tour viendra.

«Je ne piaffe pas d'impatience. Je fais ce que l'entraîneur désire que je fasse pour l'instant, c'est-à-dire faire de mon mieux pour aider l'équipe à gagner. C'est certain que j'aimerais amorcer un match, mais pour l'instant, je suis heureux de mon sort.»

Le natif d'El Paso n'a d'ailleurs qu'une seule chose en tête.

«Après avoir mis fin à notre série d'insuccès, il faut maintenant enchaîner les victoires.»

À tous les niveaux, Smith donne jusqu'ici raison à l'Impact de l'avoir sélectionné aussi haut.

PLUS:pc