NOUVELLES

Le parti du p-m Hun Sen est favori pour remporter les élections au Cambodge

27/07/2013 11:30 EDT | Actualisé 26/09/2013 05:12 EDT

PHNOM PENH, Cambodge - Le premier ministre du Cambodge, Hun Sen, faisait partie du groupe de premiers votants dimanche, déposant son bulletin de vote peu de temps après l'ouverture des bureaux de scrutin en vue d'élections nationales que son parti devrait remporter aisément, selon les prévisions des observateurs.

Le vétéran leader cambodgien affichait un grand sourire au moment où il a quitté son véhicule pour se rendre au bureau de scrutin situé près de sa résidence de Takmau, dans la province de Kandal, au sud de Phnom Penh, la capitale.

Après avoir rempli son bulletin de vote, Hun Sen a refusé de s'adresser aux reporters, prétendument pour se conformer aux règles interdisant toute forme de campagne électorale durant la période de votation.

Le leader de l'opposition, Sam Rainsy, a rendu visite à un bureau de vote près des locaux de son parti à Phnom Penh, où des centaines d'électeurs, surtout les plus jeunes, l'ont accueilli avec enthousiasme, prenant des photos alors que d'autres, plus courageux, se sont permis de lui faire l'étreinte.

M. Sam, leader du Parti du sauvetage national du Cambodge (PSNC), a déclaré à des journalistes samedi que tout gain de sa formation contre le Parti du peuple cambodgien (PPC) de Hun Sen sera important et servira d'assises pour un long combat vers des élections justes.

Le parti de M. Rainsy et des groupes non-partisans ont accusé le parti au pouvoir d'utiliser la machinerie gouvernementale et les forces de sécurité d'une façon injuste, pour récompenser ou mettre de la pression sur les électeurs. Ils affirment aussi que les procédures d'inscription au vote ont été marquées d'imperfections, privant possiblement plus d'un million d'électeurs de leur droit de vote.

Le PPC et le Comité national électoral, nommé par le gouvernement, assurent que le processus électoral est juste.

Le parti de Hun Sen détenait 90 des 123 sièges à la dissolution de l'Assemblée nationale. Bien que huit partis aient présenté des candidats, le PSNC et le PPC sont les deux seuls partis pouvant aspirer au pouvoir.

Hun Sen détient le pouvoir depuis 28 ans et a fait savoir qu'il n'avait aucunement l'intention de démissionner bientôt. Son règne autoritaire lui a donné une emprise sur la bureaucratie d'État, rendant difficile toute contestation de son autorité.

Le Cambodge compte 9,7 millions d'électeurs enregistrés parmi une population de presque 15 millions de citoyens. Un peu plus que la moitié des électeurs admissibles est âgé de moins de 30 ans.

PLUS:pc