DIVERTISSEMENT

«The Best of Broadway» à Juste pour rire: manque de pétillant (CRITIQUE)

27/07/2013 10:20 EDT | Actualisé 26/09/2013 05:12 EDT
PC

Juste pour rire a clôturé le volet de ses spectacles extérieurs vendredi soir avec The Best of Broadway, un collage d’extraits de quelques comédies musicales mythiques ayant déjà été acclamé par plus de 350 000 spectateurs. Sur la grande scène Vidéotron, devant une Place des Festivals remplie, les artistes de Groupe Bazz, une entreprise québécoise, ont chanté et dansé sur des airs qu’on a tous fredonnés cent fois et qu’il nous tardait de réentendre.

Beaucoup d’efforts avaient été déployés pour donner l’impression aux spectateurs de vivre pleinement l’effervescence de Broadway, mais il manquait hélas un peu de magie. L’écran sur lequel étaient projetés les éléments de décor des différentes pièces ne rendait pas justice au caractère à l’origine grandiose des productions. Et la première partie de la soirée s’est avérée un tantinet longuette; après un départ en lion avec une reprise de tableaux de Cabaret, on a un peu trop étiré un segment du Big Bazar et enchaîné avec des classiques du Fantôme de l’opéra, d’Evita, de West Side Story, et de Starmania. On se demande si ces numéros, jolis mais tranquilles, ont trouvé une résonnance chez le public familial de Juste pour rire, qui était d’ailleurs bien passif pendant cette entrée en matière.

Heureusement, on avait gardé le meilleur pour la fin. Une version festive de One Night in Bangkok, de Murray Head, a pavé la voie à de minis-hommages à Hairspray et Sister Act (Rock’n nonne). Les jambes se sont alors déliées et la foule s’est animée d’une énergie qu’on aurait aimé constater tout au long de la prestation.

En somme, le Best of Brodway à la sauce Juste pour rire s’est révélé sympathique, mais pas spectaculaire. Peut-être est-ce simplement le fait d’avoir présenté l’opéra rock à l’extérieur qui a enlevé un peu de pétillant à l’ensemble. On salue néanmoins l’organisation du festival d’avoir pensé offrir ce cadeau à ses visiteurs. Or, les vrais adeptes de comédies musicales préféreront sans doute applaudir un Hairspray complet en salle plutôt que plusieurs petites mises en bouche qui, finalement, nous laissent sur notre appétit.

Aussi sur le HuffPost Québec

»Les doyennes du défilé des jumeaux

»Les Chiclettes : le New York de 1940 à Juste pour rire

»Concours international d'arts visuels Juste pour rire : les couleurs du cynisme

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques artistes présents au Festival Juste pour rire 2014