NOUVELLES

Soupçonné de harcèlement, le maire de San Diego ira suivre une thérapie

26/07/2013 05:24 EDT | Actualisé 25/09/2013 05:12 EDT

SAN DIEGO - Déclarant qu'il «devait devenir une meilleure personne», le maire de San Diego, Bob Filner, a annoncé vendredi qu'il se soumettrait à deux semaines de thérapie après que plusieurs femmes eurent affirmé qu'il leur avait fait des avances sexuelles non sollicitées, y compris des attouchements, des baisers et des remarques blessantes.

L'annonce a eu bien peu d'effet pour calmer les nombreux appels à la démission de l'ancien membre du Congrès, en plus d'aggraver les troubles politiques touchant la huitième plus importante ville des États-Unis.

Dans une conférence de presse diffusée à l'échelle nationale, M. Filner a reconnu que les mots ne suffisaient pas et ajouté qu'il devait accepter la responsabilité de sa conduite, «pour que cela ne se reproduise plus jamais».

M. Filner a précisé qu'il serait informé deux fois par jour sur les affaires courantes de la ville pendant qu'il participera pleinement à ce qu'il a qualifié de «thérapie intensive», débutant le 5 août. Il a ajouté qu'il sera de retour en poste le 19 août, et qu'il tâchera d'agir correctement pour la ville en étant le meilleur maire possible, et la meilleure personne qu'il doit être.

Selon M. Filner, cette retraite de deux semaines s'inscrit dans le cadre d'un programme en continu qui comprend un suivi permanent.

Le maire, âgé de 70 ans et divorcé, n'a pas répondu aux questions après son annonce.

Plusieurs personnes lui ayant demandé de démissionner ont affirmé que son plan thérapeutique était inadéquat, et ont de nouveau exigé le départ du premier magistrat démocrate.

Selon Todd Gloria, le président démocrate du conseil municipal qui deviendra maire intérimaire si M. Filner démissionne, ce dernier ne fait que prolonger un «cauchemar civique».

«Le maire a enfin reconnu son très grave problème qui nuit à sa capacité de gouverner et affecte sérieusement son habileté d'interagir avec les autres personnes», a dit M. Gloria.

Lorsque les allégations ont commencé à faire surface, il y a deux semaines, M. Filner s'était excusé pour avoir manqué de respect à la gent féminine, et avait dit qu'il avait besoin d'aide. Mais, peu de temps après, il a martelé qu'il était innocent des allégations de harcèlement sexuel et a refusé de démissionner.

Le maire, le premier démocrate à diriger la ville en 20 ans, a complété moins de huit mois de son mandat de quatre ans.

Son propre parti a d'ailleurs réclamé sa démission, après un vote tenu jeudi soir.

«Nous ne sommes pas ici pour établir la culpabilité ou l'innocence. Cependant, dans le meilleur intérêt de la ville, le Parti démocrate du comté de San Diego a voté en faveur du départ du maire Filner, pour qu'il obtienne l'aide dont il a besoin, et pour que San Diego puisse aller de l'avant», a déclar Francine Busby, présidente du parti.

PLUS:pc