NOUVELLES

Marée noire : Halliburton reconnaît avoir détruit des preuves

26/07/2013 09:06 EDT | Actualisé 25/09/2013 05:12 EDT

La firme américaine Halliburton a plaidé coupable à des accusations de destruction de preuve dans l'enquête sur la catastrophe environnementale qui a suivi l'explosion de la plateforme Deepwater Horizon dans le golfe du Mexique, en avril 2010.

Halliburton, qui avait conçu le coffrage du puits Macondo, à l'origine de la fuite de pétrole qui a contaminé 1700 kilomètres de côtes en Louisiane, avait tenu à l'époque sa propre enquête sur l'événement.

Selon un communiqué du département de la Justice américaine, des spécialistes d'Halliburton ont réalisé au moins deux simulations par ordinateur liées à la solidité du coffrage de béton qui sécurisait le puits localisé à plusieurs milliers de mètres sous la surface de la mer.

Or, ces simulations avaient ensuite été détruites par Halliburton qui s'était du coup retrouvé dans l'incapacité de les fournir aux enquêteurs.

Destruction de simulations informatiques

Ces simulations informatisées portaient plus précisément sur le nombre de dispositifs de serrage en acier incorporés dans le coffrage du puits. Selon la justice américaine, Halliburton en avait recommandé 21, mais British Petroleum (BP), propriétaire du puits, n'en avait réclamé que 6.

BP poursuit de son côté Halliburton pour 20 milliards de dollars qu'elle tient responsable de la marée noire qui a suivi l'explosion de la plateforme Deepwater Horizon. 

Rappelons que BP déjà versé jusqu'ici 14 milliards de dollars pour payer le nettoyage des côtes et indemniser les populations affectées par l'explosion du puits.

En plus de reconnaître la destruction de ces preuves, Halliburton s'est engagé à payer une amende de 200 000 $ et à verser 55 millions de dollars à la Fondation nationale pour la pêche et la vie sauvage.

En échange de cet aveu de culpabilité, « le Département de la Justice a accepté de ne pas poursuivre au pénal l'entreprise ou ses filiales pour toute autre action liée à l'accident du puits Macondo », a précisé Halliburton dans un communiqué.

C'est Halliburton Energy Services qui avait construit le coffrage en béton du puits de forage de la plateforme Deepwater Horizon, propriété de la British Petroleum.

Pire désastre environnemental de l'histoire des États-Unis

La fuite du puits Macondo était survenue le 20 avril 2010 à la suite d'une explosion sur la plateforme pétrolière Deepwater Horizon, à 80 km au large de La Nouvelle-Orléans, dans le golfe du Mexique.

En plus de faire 11 morts, l'explosion de la plateforme avait provoqué la plus importante marée noire de l'histoire des États-Unis. Il avait fallu quatre mois de travail à 3 kilomètres de profondeur pour colmater le puits qui a répandu tout ce temps 780 millions de litres de pétrole brut dans la mer, polluant 1700 kilomètres plage et de milieux humides sur la côte.

PLUS:rc