NOUVELLES

Mahan mène après 2 rondes à Glen Abbey, malgré la ronde historique de Merrick

26/07/2013 07:45 EDT | Actualisé 25/09/2013 05:12 EDT

OAKVILLE, Ont. - John Merrick a réalisé l'une des meilleures rondes de l'histoire de l'Omnium canadien vendredi, mais il a néanmoins perdu son avance face à Hunter Mahan.

Merrick a égalé le record du parcours en signant une carte de 62 (moins-10) lors de la deuxième ronde présentée sur le parcours du Glen Abbey Golf Club à Oakville, en Ontario. Il a ainsi retraité au chalet en étant installé en tête du classement général, à moins-11 au cumulatif.

«Je l'ai vu en me dirigeant vers le neuvième, j'ai vu qu'il était à moins-11, et c'était bizarre parce que je pensais qu'il était à moins-7, moins-8 ou quelque chose du genre, et soudainement il était à moins-11. Soixante-deux, c'est une très bonne ronde», a commenté Mahan. «Mais je n'ai jamais vraiment songé à devoir le rattraper. Il reste tellement de golf à disputer ici.

«Je crois que je voulais juste me présenter sur le terrain et éviter de me fixer un score en tête, de façon à juste jouer au golf.»

Mahan a cependant joué 64 (moins-8) et a pu additionner ce résultat à celui de 67 obtenu la veille. L'Américain a ainsi pris les commandes du tournoi à moins-13, deux coups devant Merrick.

Ce dernier a égalé la ronde de 62 de Greg Norman réussie sur le parcours de 7253 verges lors de l'Omnium canadien de 1986.

«Honnêtement, j'ai connu une mauvaise séance d'échauffement ce matin (vendredi). C'était bizarre», a admis Merrick. «Je ne frappais pas bien mes bâtons et je n'avais pas de sensation. Peut-être que ça m'a forcé à me concentrer davantage, afin de comprendre ce qui se passait. Et j'ai réussi à retrouver certains aspects de mon jeu, j'ai connu un bon départ et j'ai réussi un aigle au deuxième trou, ce qui m'a permis de retrouver mes esprits.

«Dès que tu essaies de forcer les choses au golf, tu oublies complètement ce que tu dois faire.»

Mike Weir, de Bright's Grove, en Ontario, était le meilleur golfeur canadien après avoir complété le parcours en 67 coups en deuxième ronde. Il est à moins-4 au cumulatif des 36 premiers trous. Weir a réussi des oiselets sur la moitié de ses 14 premiers trous, mais il a terminé sa ronde avec trois bogueys en quatre verts.

«Ouais, c'était une belle journée. C'était l'une de ces rondes qui auraient pu aller d'un côté comme de l'autre. J'aurais pu être facilement à moins-10, je crois», a convenu Weir. «Mais j'ai bien joué, et c'était excitant de le faire devant tous nos partisans.»

Il a dépassé plusieurs de ses compatriotes, dont le meilleur golfeur canadien à l'issue de la première ronde Brad Fritsch, d'Ottawa, qui a joué plus-1 vendredi pour glisser à moins-2 au cumulatif.

Les Canadiens Weir, Fritsch, Roger Sloan (71) et David Hearn (73) ont franchi le seuil de qualification pour les rondes du week-end.

«C'est une belle opportunité pour prendre de l'expérience ici sur le circuit de la PGA, a dit Sloan. De toute évidence, c'est à cet endroit que je voulais être, et c'est là que je veux que ma carrière soit. Je me suis donc simplement assuré de conserver ma concentration là-bas sur le terrain.»

Leurs compatriotes Corey Conners, Graham DeLaet, Eugene Wong, Stephen Ames, Peter Laws, Adam Svensson, Adam Hadwin, Riley Wheeldon, MacKenzie Hughes, Albin Choi, Kevin Carrigan, Bryn Parry, Brian Hadley et Eric Banks ont tous été éliminés.

PLUS:pc