NOUVELLES

Marée noire: Halliburton plaide coupable de destruction de preuve

25/07/2013 10:49 EDT | Actualisé 24/09/2013 05:12 EDT
AP
FILE - In this April 21, 2010 file photo, the Deepwater Horizon oil rig burns in the Gulf of Mexico. A Halliburton employee who worked on a failed cement job linked to a 2010 deadly oil rig explosion in the Gulf is testifying in a trial to determine what caused the blowout. Jesse Gagliano began testifying Tuesday, April 2, 2013, about his work for BP's cement contractor on the Deepwater Horizon. (AP Photo/Gerald Herbert, File)

NEW YORK (AFP) - Le groupe américain de services pétroliers Halliburton a accepté de plaider coupable de destruction de preuve dans l'enquête sur son rôle dans la marée noire d'avril 2010 dans le Golfe du Mexique, ont indiqué jeudi les autorités américaines.

Selon le Département de la Justice (DoJ), Halliburton a conduit sa propre enquête interne après l'explosion du puits Macondo, à l'origine du pire désastre environnemental de l'histoire des Etats-Unis. L'entreprise avait conçu le coffrage du puits.

Par deux fois, en mai et juin 2010, des simulations par ordinateur relatives à l'accident ont été réalisées par des spécialistes du groupe avant d'être détruites, a précisé le DoJ dans un communiqué.

Les enquêteurs ne sont pas parvenus par la suite à récupérer ces documents informatiques.

Outre la reconnaissance de sa culpabilité, Halliburton s'est engagé à payer une amende de 200.000 dollars et à verser 55 millions de dollars à la Fondation nationale pour la pêche et la vie sauvage. Le groupe doit aussi collaborer avec les autorités américaines dans la poursuite de leur enquête.

"Le Département de Justice a accepté de ne pas poursuivre au pénal l'entreprise ou ses filiales pour toute autre action liée à l'accident du puits Macondo", a souligné Halliburton dans un communiqué séparé.