NOUVELLES

La prospérité des ménages canadiens est à la hausse

25/07/2013 04:14 EDT | Actualisé 23/09/2013 05:12 EDT

Les Canadiens sont de plus en plus riches, s'il faut en croire les chercheurs d'Environics Analytics, une firme qui effectue chaque année depuis six ans une étude sur la prospérité des ménages au pays.

Ainsi, les données recueillies par la firme de recherche illustrent que les ménages canadiens enregistraient une valeur nette moyenne excédant légèrement les 400 000 $ à la fin de 2012. C'est une augmentation de 5,8 % par rapport à l'année précédente. 

L'écart par rapport aux États-Unis s'est toutefois rétréci depuis la fin de 2011, ce qui s'explique en partie par le fait que les ménages canadiens continuent de s'endetter, alors que les ménages américains ont réduit leur niveau d'endettement de 2,4 %.

La valeur nette des ménages canadiens surpasse ainsi celle des ménages américains pour une sixième année consécutive. La dette des ménages canadiens s'est quant à elle accrue de 3,3 %.

En vertu de ces données tirées de rapports financiers, de données de Statistique Canada et de la Banque du Canada, ce sont les Vancouvérois qui s'enorgueillissent d'être les plus prospères en raison, surtout, de la valeur très élevée de leur maison.

En 2012, toujours, les ménages de l'Ontario ont vu leurs avoirs nets croître de 8,2 %. D'ailleurs, de toutes les provinces canadiennes, les habitants de cette province sont les seuls, au pays, à être parvenus à réduire leurs dettes de consommation (excluant les prêts hypothécaires) en 2012.

Les Néo-Écossais sont ceux qui, de tous les Canadiens, ont tiré le mieux leur épingle du jeu avec leurs placements en bourse.

Enfin, fait à noter, les contribuables de la Saskatchewan sont ceux qui ont connu la plus forte croissance de leurs avoirs nets en 2012. L'exploitation des ressources naturelles de la province a entraîné une hausse des salaires des Saskatchewanais et de la valeur de leur propriété, d'après Environics Analytics.

D'après le Globe and Mail 

PLUS:rc