NOUVELLES

La défensive des Alouettes leur permet d'inscrire une victoire de 32-27

25/07/2013 10:51 EDT | Actualisé 24/09/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Ils auront dû attendre jusqu'au tout dernier jeu du match, mais les Alouettes de Montréal sont parvenus à stopper les Eskimos d'Edmonton sur leur ligne de 1 pour inscrire une victoire in extremis de 32-27 qui mettait fin à leur série de trois revers devant les 23 012 spectateurs réunis au stade Percival-Molson, jeudi.

Après le sixième placement de Sean Whyte, sur huit verges, les Eskimos (1-4) ont franchi 74 verges en cinq jeux. John White a toutefois été incapable de franchir la précieuse verge le séparant de la zone des buts, alors que Kyries Hebert a completé le travail amorcé par Aaron Lavarias, Mike Edem et John Bowman et stoppé le porteur de ballon derrière la ligne de mêlée pour préserver l'avance des Alouettes (2-3).

«C'est toute une sensation d'être impliqués dans un jeu comme celui-là, a déclaré l'entraîneur-chef Dan Hawkins. Que vous soyez d'un côté ou de l'autre, vous vivez de grandes émotions. C'est dur pour les Eskimos, qui ont livré toute une bataille pour venir de l'arrière comme ils l'ont fait, mais nos gars ont démontré beaucoup de courage.»

Sa formation s'est toutefois de nouveau compliqué la vie en laissant filer une avance importante — cette fois au quatrième quart — qui a bien failli gâcher le bon travail accompli jusque-là.

Les Alouettes venaient de se forger une avance de 26-13 grâce au quatrième placement de la soirée de Whyte quand les Eskimos ont inscrit 14 points en 75 secondes. Ils ont d'abord franchi 60 verges en trois jeux et une pénalité de 15 verges pour avoir rudoyé le passeur. Mike Reilly a ensuite rejoint McCarthy sur 20 verges pour couronner cette poussée et rapprocher les siens à six points, après 2:16 de jeu.

Les Alouettes ont repris à leur ligne de 30, mais Damaso Munoz a extirpé le ballon des mains de Whitaker et l'a récupéré, permettant à l'attaque des Eskimos (1-3) de reprendre ses activités à la ligne de 24 des locaux. Dès le jeu suivant, Reilly a rejoint Koch sur 24 verges pour donner les devants aux siens pour la première fois, avec 11:23 à jouer.

Mais deux placements de Whyte et le superbe jeu de l'unité défensive auront finalement permis aux Alouettes de mettre un terme à leur vilaine séquence et de quitter pour leur première semaine de congé la tête plus légère.

«Après trois semaines sans victoire, ça ne nous dérange pas de gagner de quelque façon que ce soit, a noté le secondeur Shea Emry, auteur de deux interceptions en première demie qui ont mené à 10 points des Alouettes. Tout ce qu'on voulait, c'était une victoire avant notre semaine de congé afin d'en profiter au maximum.»

Malgré une première demie difficile, Brandon Whitaker a amassé 162 verges en 24 courses en plus d'inscrire un touché pour les vainqueurs. Le demi était très soulagé.

«Certainement, mais ça fait surtout du bien de finalement remporter une victoire à domicile après en avoir échappé deux.»

Les Alouettes ont aussi profité des six placements de Whyte — sur 32, 31, 23, 24, 15 et huit verges — et du touché de S.J. Green, sur une passe de six verges d'Anthony Calvillo. Ce dernier a terminé la soirée avec 19 passes complétées en 29 tentatives pour 202 verges de gain.

Cary Koch, deux fois, dont un sur un spectaculaire retour de dégagement de 81 verges, et Calvin McCarthy ont répliqué pour les visiteurs. Grant Shaw a réussi des placements de 26 et 18 verges pour compléter le pointage.

Les Eskimos ont utilisé leurs trois quarts dans cette rencontre, mais c'est Reilly qui été le plus actif, réussissant 16 de ses 28 passes pour 262 verges et deux touchés. Il a été victime de l'une des interceptions d'Emry. Jonathan Crompton (1-en-4 pour une verge de gain) a lancé l'autre.

PLUS:pc