NOUVELLES
24/07/2013 06:45 EDT | Actualisé 24/09/2013 05:12 EDT

Compostage de déchets de table: Montréal est en retard

Shutterstock
closeup of hand working with...

La Ville de Montréal continue de prendre du retard dans l'implantation de son programme de compostage. La municipalité admet qu'elle ne parviendra pas à atteindre l'objectif fixé par Québec pour la collecte des déchets de table.

Chaque année, les Montréalais produisent près d'un million de tonnes d'ordures, dont 400 000 de déchets de table.

Mais, 11 % seulement de ces déchets de table sont récupérés et deviennent du compost. Le reste se retrouve aux poubelles.

« La volonté politique s'est exprimée en faveur de ce que ça se fasse, mais concrètement, quand on regarde, on ne pousse pas beaucoup à ce que ça se fasse vraiment. Il faut évidemment investir pour que ça se fasse. », déclare Coralie Deny, directrice-général du Conseil régional de l'Environnement de Montréal. « Alors, ce sont des choix politiques qui doivent être faits ».

Actuellement à Montréal, on ne trouve des bacs bruns pour la collecte des déchets organiques que dans quelques secteurs de la ville. C'est tout au plus 100 000 résidences qui y ont accès.

La situation est telle que le Conseil de l'Environnement croit que la Ville sera incapable d'atteindre l'objectif fixé par gouvernement, qui est de récupérer 60 % des déchets de table en 2015.

« Si on veut atteindre ces objectifs là, il va falloir qu'on mette les bouchées pour s'assurer que les infrastructures, la collecte, tout soit mis en place », ajoute Mme Denys.

À la Ville de Montréal, on admet pour la première fois que l'objectif du gouvernement est irréaliste.

« Nous ne serons pas capables d'atteindre l'objectif. Présentement avec la capacité de traitement que l'on a de toute façon, les contrats que l'on a ne nous permettraient pas de traiter autant de matière », affirme Jean-François Lessage, agent de recherche à la Ville.

En ce moment, les résidus organiques sont transportés et traités à l'extérieur de Montréal. La ville en récupère une partie en compost fini qu'elle peut ensuite utiliser à sa guise. Le plan c'est de construire quatre centres dans la métropole d'ici 2016 pour traiter davantage de matière, ce qui permettra d'offrir la collecte de résidus alimentaires à plus de Montréalais.

Avec les informations de Jean-Philippe Robillard et Julie-Anne Lamoureux

À LIRE AUSSI: Du compost à la poubelle avec les ordures (VIDÉO)

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.