NOUVELLES
24/07/2013 05:52 EDT | Actualisé 23/09/2013 05:12 EDT

Washington appelé à copier Ottawa en matière de sécurité ferroviaire

Un syndicat du secteur ferroviaire aux États-Unis souhaite que Washington emboîte le pas à Ottawa en obligeant les compagnies de chemins de fer à confier à deux conducteurs les commandes de chaque convoi.

Au moins deux membres d'équipage prennent déjà place à bord de la plupart de ces convois, mais aucune loi fédérale n'empêche les compagnies ferroviaires de n'avoir recours qu'à un seul employé. Dans la foulée de la tragédie ferroviaire survenue à Lac-Mégantic, un syndicat a décidé d'interpeller les législateurs américains.

Le président de la Fraternité des conducteurs de locomotive et des cheminots, Dennis Pierce, a signalé mercredi dans une déclaration que d'autres catastrophes du genre étaient inévitables si le gouvernement ne posait pas les gestes nécessaires pour assurer la sécurité des employés et de la population.

Rien n'indique que la présence d'un autre conducteur aurait pu sauver les 47 vies qui ont été fauchées dans la nuit du 6 juillet au centre-ville de Lac-Mégantic. Par contre, la souplesse de la réglementation à ce chapitre a fait sourciller plusieurs observateurs.

Même si son enquête n'est pas encore bouclée, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a d'ores et déjà prévenu que le freinage n'était clairement pas suffisant sur le train qui s'est emballé avant de dérailler en plein cœur de la municipalité estrienne.

Le président du conseil de la société mère de la Montreal, Maine and Atlantic Railway (MMA), Edward Burkhardt, a pour sa part blâmé le conducteur du train, qu'il a accusé de n'avoir pas serré correctement les freins à main des wagons-citernes remplis de pétrole.

L'entreprise ferroviaire, dont le siège social se trouve à Hermon, dans l'État du Maine, était l'une des deux seules compagnies autorisées par le gouvernement canadien à exercer ses activités avec un équipage d'une seule personne.

Mais cette situation est appelée à changer. Transports Canada a émis mardi une liste de règles que les compagnies ferroviaires doivent mettre en œuvre sur-le-champ. Le ministère exige notamment que deux conducteurs soient en service dès qu'une locomotive est attelée à un wagon-citerne transportant des matières dangereuses.

En 2009, du côté des États-Unis, l'Administration fédérale des chemins de fer (FRA) avait refusé d'en faire autant après avoir été interpellé par deux syndicats.

Malgré l'absence de règles précises sur cet aspect en particulier, il est « très rare » de voir un seul conducteur à bord des convois ferroviaires qui circulent sur les chemins de fer américains, a affirmé un porte-parole de la FRA, Kevin Thompson.

L'agence fédérale revoit constamment ses règlements et prendra en considération les conseils des responsables canadiens, a assuré M. Thompson. En outre, elle « n'hésitera pas à poser des gestes si le besoin de revoir les normes actuelles s'impose ».

Dennis Pierce, dont le syndicat représente les employés américains de la MMA, demande au Congrès, aux agences fédérales de réglementation et à l'administration Obama de prendre les moyens afin de s'assurer que deux conducteurs soient affectés à chaque convoi.

« La réponse à la question "Pourquoi les trains d'Ed Burkhardt n'avaient-ils qu'un seul conducteur?" est "parce qu'il le peut". Mais le dossier est beaucoup plus complexe que cela », a exposé le leader syndical.

Edward Burkhardt n'a pas répondu aux demandes d'entrevue de l'Associated Press.

Associated Press

La Presse Canadienne

http://www.radio-canada.ca/sujet/lac-megantic Consultez notre section spéciale.

PLUS:rc