NOUVELLES
24/07/2013 11:36 EDT | Actualisé 23/09/2013 05:12 EDT

Le pape met en garde contre l'argent, le pouvoir, «idoles éphémères»

AP

APARECIDA (AFP) - Le pape François a exhorté mercredi à Aparecida, au Brésil, les jeunes à se défier des "idoles éphémères", comme l'argent et le pouvoir, lors de la première grand-messe de son Pontificat hors de Rome.

"De nos jours, tous, un peu, et nos jeunes aussi, se sentent séduits par beaucoup d'idoles qui se substituent à Dieu et semblent donner l'espérance: l'argent, le succès, le pouvoir, le plaisir. Une sensation de solitude et de vide gagne souvent le coeur de beaucoup et les pousse à la recherche de compensations, de ces idoles éphémères", a-t-il affirmé.

Les églises évangéliques néo-pentecôtistes, en plein essor sur le continent où elle concurrencent l'Eglise catholique, annoncent souvent que Jésus apporte le succès et l'argent.

Dans un message adressé en premier lieu à tous les jeunes catholiques du continent, le pape argentin a remercié la Vierge d'Aparecida, patronne du Brésil.

"Quelle joie pour moi de venir dans la maison de la Mère de chaque Brésilien ! J'ai voulu venir ici pour demander à Marie le succès des Journées mondiales de la Jeunesse et pour déposer à ses pieds la vie du peuple latino-américain", a-t-il lancé dans la grande basilique de briques roses.

Avant le début de la messe dans la basilique où se trouvaient 15.000 personnes, François avait pris dans ses bras la vierge noire d'Aparecida, comment s'il la berçait tendrement, a constaté un journaliste de l'AFP. Son visage était grave et ému.

"Que de difficultés dans la vie de chacun, dans nos communautés ! Mais aussi énormes que ces difficultés puissent sembler, Dieu ne nous laisse jamais en être submergés", a ensuite martelé le Saint père.

Le pape François, qui a succédé en mars à Benoît XVI à la tête d'une Eglise en crise, minée par les scandales pédophiles et financiers, effectue au Brésil le premier voyage à l'étranger de son pontificat, à l'occasion des 28e Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) à Rio de Janeiro.

"Chers frères et soeurs, soyons des lumières d'espérance. Ayons un regard positif sur la réalité", a-t-il demandé aux catholiques.

"Le chrétien ne peut être pessimiste! Il n'a pas le visage d'une personne qui semble être en deuil permanent", a poursuivi le souverain pontife.

Alors que la famille traditionnelle est en crise, il a mis l'accent sur la transmission parentale de la foi: "Face au découragement qui pourrait gagner ceux qui oeuvrent pour l'évangélisation ou qui font l'effort de vivre la foi en tant que père et mère de famille, je voudrais dire avec force: ayez toujours dans vos coeurs cette certitude: Dieu marche à vos côtés! Ne perdez jamais l'espérance!"

"Le +dragon+, le mal, est présent dans notre histoire, mais n'est pas le plus fort. Dieu est le plus fort!", a encore déclaré le pape.

Dans ce message très centré sur la crise de l'individu et de la famille, le pape argentin n'a pas fait allusion aux graves problèmes socio-économiques et politiques, ni parlé de la pauvreté.

Il a rappelé que, lors de la conférence du Conseil des évêques d'Amérique Latine et des Caraïbes (CELAM), en 2007, un "tressage" très fructueux s'était produit entre la foi populaire des pèlerins affluant dans le sanctuaire et les travaux des évêques.

Sur le parvis du sanctuaire où 200.000 fidèles suivaient la messe sur des écrans géants, le silence était total. "Je suis très émue. J'ai bien écouté tout ce qu'il a dit. C'est une belle homélie", a déclaré à l'AFP Cristina de Gois, 61 ans.

Des hommes et des femmes de tous âges portaient en procession des drapeaux de tous les pays des jeunes participant aux JMJ.

INOLTRE SU HUFFPOST

La messe inaugurale, événement mondain