NOUVELLES
24/07/2013 06:35 EDT | Actualisé 23/09/2013 05:12 EDT

Lac-Mégantic : la Croix-Rouge a amassé 7,2 millions de dollars

Getty Images

La Croix-Rouge vient de dévoiler les détails de son plan d'aide destiné aux sinistrés de Lac-Mégantic. Plus de 7,2 millions de dollars en dons ont été amassés à cette fin jusqu'ici, a annoncé l'organisme dans une conférence de presse tenue mercredi après-midi dans la municipalité.

Le directeur général intérimaire de la Croix-Rouge canadienne, Pascal Mathieu, a fait savoir que la Croix-Rouge entend consacrer 500 000 $ de cette somme à la phase d'urgence, enclenchée dans les heures suivant la tragédie.

Cette aide est destinée aux citoyens qui ont été évacués, ou qui le sont toujours, ou aux travailleurs qui ont perdu leur emploi dans la foulée de la tragédie.

Une autre somme de plus de 4,4 millions de dollars sera consacrée à la deuxième phase d'intervention, mise en oeuvre mercredi matin, afin de faciliter le rétablissement à court terme de la communauté.

Cette seconde phase « permettra d'aider plus de groupes de personnes touchées », a expliqué M. Mathieu, touchera permettra notamment :

- de payer des frais supplémentaires pour les logements temporaires des familles évacuées;

- de donner un coup de pouce aux familles sinistrées et aux travailleurs en vue de la rentrée scolaire

- d'aider les travailleurs autonomes, les propriétaires de petites entreprises et les organismes communautaires à acheter des marchandises, de la machinerie ou à payer leur déménagement;

- de verser des bourses d'études aux enfants qui ont perdu un parent.

Le solde sera consacré à une troisième phase d'intervention, visant le rétablissement à long terme de la communauté.

M. Mathieu a assuré que les frais de gestion engendrés par cette récolte de dons seront limités à un maximum de 5 % des sommes amassées.

De son côté, le gouvernement du Québec commence aujourd'hui la distribution des chèques de 5000 $ qui ont été promis aux petits entrepreneurs et aux travailleurs autonomes.

Une vie dans une boîte

Hier, les 200 derniers évacués ont pu retourner brièvement chez eux, le temps de récupérer quelques effets personnels et de constater l'étendue des dommages.

« Je ne sais pas si je vais pouvoir retourner là un jour. D'après moi, ils vont tout démolir. » — Richard Turcotte, sinistré

Escortés par des policiers de la Sûreté du Québec, ils ont pu remplir une seule boîte d'objets qui ont une valeur spéciale. « Moi, le plus important, c'était de ramasser les albums de finissants à mes filles », a dit Richard Turcotte, un sinistré.

Depuis la catastrophe, la Sûreté du Québec a organisé environ 300 visites du genre. Règle générale, elles se déroulent rondement parce que les gens ont déjà prévu ce qu'ils souhaitent rapporter.

« Disons que le matériel c'est rendu superficiel, le plus important c'est qu'on s'en soit sortis sains et saufs », a affirmé une sinistrée.

« Mon matériel, ce n'est pas grave. C'est plus les amis que j'ai perdus. J'ai perdu des amis et ça ne se remplace pas. » — Richard Turcotte, sinistré

Pour ces visites, chargées en émotion, les sinistrés sont accompagnés d'un intervenant social. « Le fait de revenir dans la maison, le fait de peut-être revoir des objets qui appartenaient à quelqu'un qui est décédé, c'est pour ce type de réaction qu'on avait prévu le soutien », a expliqué Richard Vaillancourt, coordonnateur des mesures de soutien psychosocial.

La présence des intervenants permet aussi d'aider ceux qui ont de la difficulté à se ressaisir sous le coup de l'émotion, lorsqu'ils remettent les pieds dans un endroit qui n'est plus celui qu'ils ont laissé.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

INOLTRE SU HUFFPOST

Explosion d'un train à Lac-Mégantic