NOUVELLES
24/07/2013 12:40 EDT | Actualisé 23/09/2013 05:12 EDT

La Ville de Détroit et ses employés devant le juge

Le juge fédéral qui supervise la procédure de faillite de Détroit tient mercredi sa première audience pour déterminer si la procédure peut aller de l'avant malgré les poursuites des prestataires de pensions de la Ville.

Par crainte que leur pensions soient amputées si la faillite de Détroit est approuvée, les retraités de la Ville plaident que leur pension est en fait protégée en vertu de la Constitution du Michigan. C'est sur cet enjeu que le juge Steven Rhodes se penche mercredi.

Détroit a déclaré faillite la semaine dernière, après des décennies de déclin.

Si la déclaration de faillite est approuvée par la Cour fédérale, Kevyn Orr, l'avocat nommé en mars par le gouverneur de l'État du Michigan pour redresser la crise financière à Détroit, pourra liquider les actifs de la Ville afin de rembourser les créanciers. « La faillite va nous permettre de nous concentrer sur ce qui est le plus important: la santé, la sécurité et le bien-être des citoyens de Détroit », avait déclaré vendredi dernier Kevyn Orr, un jour après l'annonce.

L'ancien berceau américain de l'automobile était en difficulté depuis plusieurs années après un important déclin de sa population, une mauvaise gestion municipale et une baisse des recettes fiscales.


L'apogée et le déclin de Détroit

PLUS:rc