NOUVELLES
24/07/2013 04:29 EDT | Actualisé 22/09/2013 05:12 EDT

Enfants et Internet : l'art d'éviter les dépenses excessives

De plus en plus de parents réalisent qu'un simple mot de passe n'est pas suffisant pour sécuriser leurs téléphones intelligents, tablettes et ordinateurs, et demeurer ainsi à l'abri d'importantes factures à rembourser.

Une mère de famille de Terre-Neuve a récemment lancé un appel à la vigilance des parents concernant les applications dites « gratuites » qui sont souvent téléchargées dans le but d'occuper et divertir les enfants.

Paula Marner a reçu une facture de 3000 $ après que ses deux fils de sept ans aient joué au jeu Clash of Clans, pourtant gratuit. Ceux-ci approuvaient, sans le savoir, l'achat d'items virtuels offerts dans le but de rendre le jeu plus intéressant. Ces achats n'avaient pas à être validés par un mot de passe, et étaient directement facturés à la carte de crédit de Mme Marner.

Michael Hermaan, employé au commerce électronique Future Shop de Moncton, souligne que ce genre de situation est fréquent. « Les enfants vont souvent dépasser leur limite, et les parents vont se trouver avec des factures de 300 à 400 $ », dit-il.

Adapter les paramètres

Une mère de Moncton au Nouveau-Brunswick, Chantal Roussel, avoue pour sa part avoir été surprise quand elle a réussi à acheter un film sur le programme de téléchargement iTunes, sans pourtant avoir eu à valider sa transaction à l'aide d'un mot de passe.

Elle pensait avoir configuré son appareil de manière à ce qu'un code de validation soit exigé, au moment d'un achat. Elle souhaitait ainsi éviter que son fils de sept ans n'achète un item par mégarde, comme cela s'est déjà produit dans le passé.

Michael Hermann estime que la base, pour un parent, est effectivement d'avoir un mot de passe inconnu des enfants. Il faut s'assurer, en modifiant les réglages, que le code sera bien exigé avant le moindre achat, explique-t-il.

Un choix judicieux est également de recourir à une carte prépayée, plutôt qu'à une carte de crédit pour faire ses achats, ce qui fixe une limite aux dépenses possibles de l'internaute.

Usage fréquent : coûts additionnels

Le spécialiste Michael Hermann recommande d'ailleurs aux parents d'empêcher les enfants d'utiliser plus de données que la limite du forfait sur leurs téléphones intelligents ou tablettes. « Ça se dépasse très rapidement : en allant sur Facebook, téléchargeant des applications, visionnant des vidéos sur YouTube », affirme Michael Hermann.

Il suggère de programmer son téléphone pour éviter de dépasser la limite. « Les nouveaux téléphones ont quand même des options qui permettent de mettre un avertissement pour ne pas dépasser les données numériques, mais aussi un arrêt complet. »

PLUS:rc