NOUVELLES
24/07/2013 10:21 EDT | Actualisé 23/09/2013 05:12 EDT

Deux athlètes à Sotchi malgré tout

Malgré la pauvreté et les attaques d'islamistes, le Tadjikistan enverra en tout et pour tout deux skieurs à Sotchi (Russie) en 2014. 

L'histoire olympique de ce petit d'Asie centrale est courte. Sa première participation aux Jeux date de 2002, à Salt Lake City, et il n'a pas encore remporté de médaille. 

Il faut dire que le Tadjikistan, pays de sept millions d'habitants a connu entre 1991 et 1997 une guerre civile sanglante entre le pouvoir et des combattants islamistes.

Dans ce pays composé à 93% de montagnes, il n'y a qu'une station de ski (Takob) datant de l'époque soviétique. Il faut un véhicule tout terrain pour parcourir les 20 derniers km menant au domaine skiable, et il n'y a qu'un remonte-pente (téléski) partant de 1 500 m pour arriver à 2 700 m d'altitude.

La station située à 50 km au nord de la capitale Douchanbé attire pourtant des centaines de jeunes amateurs de sports de glisse, comme Andreï Dryguine et Alicher Koudratov, qui représenteront le Tadjikistan à Sotchi.

« Il y a du potentiel et des amateurs de ski, mais il faut investir dans le sport professionnel, car nos athlètes qui participent aux compétitions internationales manquent d'expérience, c'est pour cela que ce sport ne nous ramène pas de médailles », a expliqué le commentateur sportif Latofat Saïdova.

PLUS:rc