NOUVELLES
23/07/2013 10:15 EDT | Actualisé 22/09/2013 05:12 EDT

Le gouvernement birman libère 70 prisonniers politiques

RANGOUN, Myanmar - Le gouvernement birman a commencé, mardi, à libérer quelque 70 prisonniers politiques, quelques jours après que le président eut promis de libérer d'ici la fin de l'année tous ceux qui sont détenus pour s'être opposés au gouvernement.

La poursuite des détentions politiques au Myanmar, qui a lancé un processus d'ouverture après des décennies d'isolement et de régime militaire brutal, préoccupe les États-Unis et d'autres pays occidentaux.

Après les libérations de mardi, il restera encore quelque 130 prisonniers politiques dans le pays.

Pendant ce temps, des opposants continuent d'être arrêtés et jugés tous les mois, de plus en plus souvent pour avoir manifesté pacifiquement contre des saisies de terres illégales par des dirigeants riches et puissants.

«Le fait que le président libère des prisonniers politiques est important», a déclaré Thet Oo, membre d'un regroupement d'anciens prisonniers politiques. «Mais il est encore plus important de cesser d'arrêter et d'accuser ceux qui se battent pour la défense des droits des citoyens.»

Les opposants au gouvernement soulignent que les lois répressives permettant d'emprisonner des détenus politiques sont toujours en vigueur. Ils accusent les autorités de ne libérer que quelques prisonniers à des fins de relations publiques.

PLUS:pc