NOUVELLES
22/07/2013 11:39 EDT | Actualisé 21/09/2013 05:12 EDT

Dubaï : la Norvégienne condamnée à la suite d'une plainte pour viol est graciée

AP

Une Norvégienne condamnée à 16 mois de prison aux Émirats arabes unis après avoir porté plainte pour viol a été graciée lundi et autorisée par les autorités du pays à rentrer chez elle.

Marte Dalelv a été condamnée mercredi dernier à 16 mois de prison par un tribunal de Dubaï pour avoir eu une relation sexuelle hors mariage, parjure et consommation d'alcool.

La Norvégienne de 24 ans avait été inculpée par la justice locale après avoir porté plainte contre son patron pour viol.

Mme Dalelv, qui travaillait à Doha, au Qatar, s'était rendue aux Émirats arabes unis en mars dernier avec son patron, un Soudanais d'une trentaine d'années, pour une mission professionnelle.

C'est lors de ce voyage que son supérieur l'aurait forcée à avoir des relations sexuelles avec lui, selon la plaignante.

Son agresseur également gracié

Après avoir porté plainte, son passeport a été saisi par les policiers et des poursuites judiciaires ont été intentées contre elle, ainsi que contre son présumé violeur qui a écopé pour sa part de 13 mois de prison « pour consommation d'alcool et rapports sexuels consensuels ». Il a lui aussi été gracié lundi par un tribunal de Dubaï.

Après avoir été condamnée à 16 mois de prison, Marte Dalelv avait porté l'affaire en appel.

Elle résidait depuis dans une église norvégienne de Dubaï, dans les locaux du centre Seamen, d'où elle a lancé un appel à une aide financière après avoir dépensé ses économies en frais d'avocat.

Lundi, le tribunal qui entendait l'affaire a annoncé à l'avocat de Marte Dalelv qu'elle était graciée, qu'elle récupérait tous ses documents de voyage et qu'elle était libre de quitter le pays si elle le désirait.

Interrogée par les journalistes, Marte Dalelv a déclaré qu'elle comptait retourner en Norvège « le plus tôt possible » avant de remercier tous ceux qui l'ont soutenu au cours de cette épreuve.

L'inculpation et la condamnation de Marte Dalelv avaient suscité l'indignation de l'opinion publique en Norvège. La diplomatie norvégienne avait par ailleurs questionné les Émirats arabes unis et suivi cette affaire de près.