NOUVELLES
21/07/2013 11:32 EDT | Actualisé 20/09/2013 05:12 EDT

Nouvelle nuit de violences en banlieue de Paris

Une vingtaine de véhicules incendiés, du mobilier urbain détruit et au moins quatre personnes arrêtées : Trappes et ses environs dans la banlieue ouest de Paris ont été le théâtre d'une nouvelle nuit de violences samedi. L'étincelle serait l'arrestation d'un homme qui s'opposait au contrôle de sa femme, voilée de la tête au pied.

Le ministère de l'Intérieur a ordonné dimanche le maintien des renforts policiers dans ce secteur des Yvelines.

Le syndicat de la police a fait état d'un rassemblement d'une cinquantaine de personnes, qui ont tiré des fusées et lancé des pétards sur des policiers à Trappes.

Vendredi soir, quelque 250 personnes se sont attroupées autour du commissariat et des affrontements ont éclaté avec les forces de l'ordre.

Un adolescent a été blessé à l'œil et six personnes ont été interpellées.

Port du voile islamique

Ces tensions seraient liées au contrôle mouvementé jeudi à Trappes d'une femme intégralement voilée et l'arrestation de son mari.

L'homme est accusé de s'être opposé vigoureusement au contrôle de sa femme. Il aurait agressé et tenté d'étrangler un policier, selon le procureur Vincent Lesclous.

Une loi française en vigueur depuis avril 2011 interdit la dissimulation du visage dans l'espace public, sous peine d'amende.

Cela fait du niqab, la burka et le voile intégral des tenues interdites dans l'espace public.

Des incidents similaires ont déjà eu lieu à l'occasion de contrôles par la police de femmes entièrement voilées.

PLUS:rc