NOUVELLES
21/07/2013 11:02 EDT | Actualisé 20/09/2013 05:12 EDT

Le français doit être un enjeu des élections municipales à Montréal, selon le MQF

Le Mouvement Québec français (MQF) entend s'impliquer dans la campagne électorale municipale à Montréal.

Le président du MQF, Mario Beaulieu, veut s'assurer que la question linguistique fasse partie des enjeux des candidats à la mairie.

M. Beaulieu cible la campagne de la région métropolitaine, parce que plus de 85 % des 50 000 nouveaux arrivants chaque année au Québec s'y installent.

Selon lui, Montréal s'anglicise de plus en plus, et il déplore qu'aucun parti municipal n'ait encore proposé de solutions pour contrer ce phénomène.

Mario Beaulieu rappelle qu'il y a dix ans, une politique linguistique municipale a été déposée à l'Office québécois de la langue française par la Ville de Montréal; mais, à son avis, aucun progrès n'a été observé depuis. Il prétend que plusieurs services municipaux ne respectent pas les principes de la politique, notamment en transmettant des documents bilingues, en enregistrant des messages téléphoniques bilingues et en apposant de l'affichage bilingue.

Selon le président du Mouvement Québec français, la nécessité d'apprendre le français devient peu importante si tous les services municipaux sont systématiquement disponibles en anglais.

Mario Beaulieu estime que le statut de langue officielle et commune pour le français à Montréal est essentiel afin de permettre l'inclusion de tous les citoyens et les nouveaux arrivants dans un espace public commun.

Le MQF entend talonner les candidats lors de la campagne qui s'amorce en vue des élections du 3 novembre prochain.

Le Mouvement a établi une plateforme municipale, diffusée sous forme de dépliants distribués lors des festivals et des événements estivaux. D'autres actions seront dévoilées d'ici les élections.

La Presse Canadienne

PLUS:rc