NOUVELLES
20/07/2013 09:12 EDT | Actualisé 19/09/2013 05:12 EDT

L'Impact livre un bon match mais doit se contenter d'un nul de 0-0 contre Dallas

MONTRÉAL - L'Impact de Montréal a été blanchi pour un deuxième match consécutif, mais il serait mesquin de dire qu'il a disputé une mauvaise rencontre, samedi.

Le onze montréalais s'est créé de belles occasions, sans toutefois parvenir à percer la défense du FC Dallas, qui l'a limité à un verdict nul de 0-0 devant 20 801 spectateurs, la plus importante foule de l'histoire du stade Saputo.

L'Impact (9-5-5) a tout fait pour aller chercher la victoire dans le dernier quart d'heure, appliquant une pression de tous les instants et multipliant les occasions près de la surface du filet défendu par Raul Fernandez, qui s'est notamment signalé sur un tir de Jeb Brovsky (78e) et devant Justin Mapp (73e). Ce dernier n'a pas été en mesure de passer le ballon par-dessus le gardien adverse après avoir échappé aux deux défenseurs centraux du FC Dallas (8-5-8).

L'équipe de Marco Schällibaum a pratiquement passé les quatre minutes de temps ajouté à bourdonner autour de la surface, mais Dallas, replié à 10 derrière, aura été en mesure de résister. D'ailleurs, l'Impact a largement dominé la possession de ballon dans cette rencontre: 62 pour cent contre 38.

«C'était comme un avantage numérique au hockey, a imagé l'entraîneur. Nous étions toujours sur le ballon, les premiers à le récupérer et ils ne pouvaient pas sortir de leur territoire.»

S'il porte à cinq sa série d'insuccès (0-2-3), ce verdict nul a toutefois l'allure d'une victoire morale, l'équipe ayant disputé — de loin — son meilleur match des dernières semaines.

«J'avais une équipe qui a joué très, très fort, le désir de gagner était intense, a dit Schällibaum. On a eu beaucoup d'occasions, peut-être a-t-on manqué d'un petit peu de chance pour gagner le match. L'équipe était très bien organisée et très solide en défensive.

«Bon, de ne pas gagner, ça fait mal. Mais la prestation offerte, c'était très fort, très solide.»

«C'est certain qu'on est un petit peu déçus, ça laisse un goût amer, a analysé le défenseur Hassoun Camara. Mais je pense qu'à tête reposée, on verra qu'il n'y a rien à redire sur la performance qu'on a offerte (samedi).»

«Un point, ce n'est pas trois, mais tout de même: on a montré un autre visage, nous avions davantage de cet esprit combatif dont j'ai parlé (aux joueurs) avant la rencontre», a ajouté Schällibaum.

Première demie enlevante

Les deux équipes ont livré une première demie enlevante et, si elles n'ont pas marqué, elles ont été en mesure de se créer quelques occasions d'ouvrir la marque, sans succès.

L'Impact a obtenu la meilleure, quand Mapp a laissé partir un boulet du gauche d'un peu plus de 20 mètres qui a battu Fernandez, mais la lourde frappe du milieu de terrain a violemment donné contre la transversale. L'Impact a aussi profité d'une belle occasion en toute fin de demie, quand Daniele Paponi s'est faufilé dans la surface. Son tir bas a été stoppé par Fernandez, qui a toutefois concédé un retour, pris par Davy Arnaud, mais dont le tir a été dévié en défense.

Les visiteurs ont aussi frappé à la porte de Troy Perkins. Le cerbère montréalais a d'abord eu à se mettre en évidence à la 10e minute sur un bon tir bas d'Éric Hassli. Perkins a dû s'étirer de tout son long sur sa gauche pour faire dévier en touche le boulet du Texan. Il a également frustré Je-Vaughn Watson à la 36e minute, après que le milieu de Dallas eut fait dévié de la tête un centre de Zach Loyd.

Le FC Dallas, qui traverse aussi une vilaine séquence, a joué un match assez bon pour lui permettre de récolter un point sur la route, mais il s'agit tout de même d'un septième match sans victoire pour lui (0-3-4), et d'un neuvième sans succès à l'étranger (0-4-5).

PLUS:pc