NOUVELLES
20/07/2013 05:03 EDT | Actualisé 19/09/2013 05:12 EDT

Hunter Mahan se taille une place dans le dernier groupe et veut se racheter

GULLANE, Royaume-Uni - Après avoir glissé au classement vers la fin de l'Omnium des États-Unis, Hunter Mahan avait garanti qu'il serait prêt la prochaine fois qu'il ferait partie du dernier groupe lors de la ronde finale d'un tournoi majeur.

Il n'aura pas eu à attendre longtemps avant d'avoir la chance de le prouver.

Le Texan a quitté l'Omnium britannique tard samedi après-midi en tant qu'un des trois golfeurs dont le chiffre à côté de son nom est écrit en rouge, ce qui démontre à quel point le parcours de Muirfield a donné des maux de tête aux meilleurs golfeurs de la planète. Mahan a joué une ronde de 68 (moins-3) — la meilleure de la journée à égalité avec deux autres joueurs —, et il accuse deux coups de retard sur le meneur après 54 trous Lee Westwood, qui sera son partenaire de jeu dimanche.

Le mois dernier, Mahan faisait partie du dernier groupe en compagnie de Phil Mickelson au Merion, un autre parcours particulièrement difficile, avant de se sortir de la course avec un double boguey au 15e trou. Il avait terminé à égalité au cinquième rang et avait insisté pour dire qu'il retiendrait la leçon.

«Est-ce que ça aide?», s'était questionné Mahan. «Je pense que oui. Parce que je crois que vous pouvez être dépassé par les événements. D'être dans le dernier ou l'avant-dernier groupe, avec tout le monde qui vous suit, vous pouvez voir les différents scores, ça peut vous distraire.»

Samedi, Mahan a qualifié sa troisième ronde «d'effort d'équipe». Tous les éléments de son jeu ont bien fonctionné. Il a été particulièrement efficace sur ses approches et sur les verts.

Il partage le premier rang avec 13 oiselets depuis le début du tournoi, et il fait partie du top-10 au chapitre du jeu sur les verts. Ses deux premiers oiselets de la journée l'ont bien démontré: au premier trou, il a envoyé son approche à un pied de la coupe et au deuxième trou, il a calé un coup roulé de 50 pieds.

Mahan est encore reconnu dans cette portion du globe comme étant le golfeur qui a perdu le dernier duel à la Coupe Ryder en 2010, après avoir demandé d'avoir la pression d'en faire partie. Ce fut finalement le match décisif, et il avait quitté le terrain en larmes.

On oublie que Mahan avait été l'une des étoiles de l'équipe américaine lors de son triomphe en 2008, étant invaincu en cinq matchs à sa première participation à la Coupe Ryder. Il n'aurait donc peut-être pas dû être surpris quand on lui a demandé qu'est-ce qui l'empêchait de «compléter le travail» lors de tournois importants.

«J'imagine que je ne suis pas assez bon, a-t-il répliqué. Mon jeu court n'a peut-être pas été assez bon jusqu'ici.»

Cependant, son jeu cette semaine — sans oublier la confiance qu'il dégage —, suggère que les choses pourraient être différentes cette fois-ci.

«Je crois que mes approches et mes coups roulés sont à point et je fais bien les choses. Je me sens confortable (...) avec mon jeu et je suis content d'avoir la chance de faire confiance en mon jeu. J'ai hâte de voir comment les choses vont se dérouler demain (dimanche).»

PLUS:pc