NOUVELLES
20/07/2013 02:37 EDT | Actualisé 18/09/2013 05:12 EDT

Feux de forêt : Tourisme Côte-Nord demande aux Québécois de visiter la région

Après Lac-Mégantic, c'est maintenant au tour de la Côte-Nord de lancer un appel à la population québécoise à ne pas délaisser la région. Les feux de forêt qui font rage sur la Côte-Nord pourraient hypothéqué l'industrie touristique.

La directrice générale de Tourisme Duplessis, Marie-Soleil Vigneault, se fait le porte-voix des résidents nord-côtiers affecter par les feux de forêt : « La population de la Côte-Nord se sent un peu oubliée ces temps-ci. Comme nous ne sommes pas au centre du Québec, c'est comme si ce n'était pas important ce que nous vivons en ce moment ».

Une partie de l'économie de la région de la Minganie brûle, selon elle, avec les milliers d'hectares de forêt. Les villages touristiques d'Aguanish et de Natashquan demeurent, pour le moment, difficiles d'accès, la circulation entre Baie-Johan-Beetz et Aguanish se faisant seulement par convois.

« Les villages de la Minganie, pour la plupart, vivent de l'industrie touristique, particulièrement Natashquan qui s'est développée, au cours des dernières années, en basant son économie sur l'industrie touristique. C'est très inquiétant quand on ferme la route 138 et que certains villages deviennent isolés du reste du Québec », raconte la directrice générale de Tourisme Duplessis, Marie-Soleil Vigneault.

Par ailleurs, Marie-Soleil Vigneault tient à rappeler qu'il n'y a pas que les propriétaires de chalet privé qui sont incommodés par les feux de forêt. L'environnement de plusieurs pourvoiries de la Minganie a aussi lourdement été affecté par ces brasiers.

« Pour un touriste, ce n'est pas très intéressant d'investir une somme importante d'argent pour aller sur une pourvoirie dénudée de toute végétation », se désole Mme Vigneault.

À l'instar de la Ville de Lac-Mégantic, la directrice générale de Tourisme Duplessis demande aux touristes de venir faire un tour sur la Côte-Nord. « De Tadoussac à Havre-Saint-Pierre, il reste de multiples attraits, activités et découvertes à faire », spécifie-t-elle. 

Même si ce n'est pas la règle dans l'industrie du tourisme, Marie-Soleil Vigneault espère maintenant, en attendant les touristes, que la pluie tombera en abondance sur la région pour soulager les forêts. 

PLUS:rc