NOUVELLES
20/07/2013 10:03 EDT | Actualisé 19/09/2013 05:12 EDT

Des prisonniers palestiniens seront libérés, soutient un ministre israélien

JÉRUSALEM - Le secrétaire d'État américain John Kerry est parvenu à arracher un compromis à Israël, qui s'est engagé à relâcher de «dangereux» prisonniers palestiniens dans le cadre des efforts de relance des pourparlers de paix, a annoncé samedi le ministre israélien des affaires stratégiques et du renseignement.

Les propos de Yuval Steinitz sont les premiers à filtrer du côté israélien depuis que John Kerry a annoncé, vendredi soir, que les représentants de l'État hébreu et de la Palestine se rencontreraient bientôt à Washington pour reprendre les négociations après un blocage de cinq ans.

Après avoir passé les derniers jours à rencontrer les deux parties, M. Kerry avait déclaré aux journalistes rassemblés à Amman, la capitale de la Jordanie, que les Israéliens et les Palestiniens s'étaient entendus sur un cadre de base pour les discussions.

Les remarques de Yuval Steinitz sont pour le moins surprenantes puisque le secrétaire d'État américain avait insisté sur le fait que l'accord était en voie d'être formalisé et qu'il n'était «absolument pas question de discuter des éléments» qui avaient fait l'objet d'une entente entre les deux camps.

Sur les ondes de la station Israel Radio, samedi, le ministre a déclaré que des prisonniers dangereux («hardcore») qui croupissent en prison depuis «des dizaines d'années» recouvreraient leur liberté.

Les Israéliens emploient le terme «hardcore» pour désigner les prisonniers impliqués dans des attaques meurtrières. Les Palestiniens réclament leur libération depuis belle lurette.

Yuval Steinitz n'a pas précisé le nombre de détenus qui seraient relâchés, se contentant de préciser que les libérations s'effectueraient par vagues.

PLUS:pc