Le Portugais Rui Costa (Movistar) a remporté en solitaire la 19e étape du Tour de France, vendredi, dans la station du Grand-Bornand.

Rui Costa a enlevé son deuxième succès d'étape, trois jours après s'être imposé à Gap.

Sur la ligne, Costa a précédé d'une cinquantaine de secondes l'Allemand Andreas Klöden, autre membre de l'échappée du jour sur un parcours alpestre qui a franchi cinq cols.

Rui Costa a attaqué dans la dernière difficulté du jour, à une vingtaine de kilomètres de l'arrivée.

Le Portugais, qui est âgé de 26 ans, compte désormais trois étapes du Tour à son palmarès. Il avait gagné celle de Super-Besse en 2011.

La pluie s'est abattue sur la course à une trentaine de kilomètres de l'arrivée.

Dans cette étape de 204,5 kilomètres, le Canadien Ryder Hesjedal, accompagné de l'Espagnol Jon Izagirre, a franchi en tête le sommet du premier col, le Glandon. Il a été rejoint à l'approche du sommet du deuxième col hors catégorie, la Madeleine, par le Français Pierre Rolland, qui s'était extrait d'un groupe fourni de contre-attaquants (une trentaine de coureurs).

Rolland a distancé son compagnon dans le troisième col (Tamié), à 69 kilomètres de l'arrivée, et a résisté à la pression des poursuivants, pointés à 2 minutes au sommet de la quatrième ascension (l'Epine).

En tête du peloton, qui a compté jusqu'à une douzaine de minutes de retard, les coéquipiers de l'Espagnol Alberto Contador ont accéléré dans ce col pour se rapprocher à moins de neuf minutes au pied de la Croix-Fry, la dernière montée du jour.

Sur ces pentes ardues (11,3 km à 7 %), Costa a rejoint et dépassé Rolland à l'entrée des 20 derniers kilomètres.

Le Portugais, poursuivi par un petit groupe de contre-attaque (Bakelants, Klöden, Nieve, Navarro, De Clercq), a basculé au sommet, aux 13 kilomètres, avec un avantage d'une minute sur Klöden.

Loading Slideshow...
  • La Corse (29 juin-1er juillet)

  • La Promenade des Anglais à Nice (2 juillet)

  • La cathédrale d'Albi (5 juillet)

  • Le Mont-Saint-Michel (10 juillet)

  • Le Mont Ventoux (14 juillet)

  • Le lac de Serre-Ponçon (17 juillet)

  • L'Alpe d'Huez, montée deux fois (18 juillet)

  • Le château de Versailles (21 juillet)

  • Les Champs-Élysées by night (21 juillet)



Loading Slideshow...
  • Danny Van Poppel (Vacansoleil), le benjamin

    Il est le plus jeune coureur à disputer le Tour depuis 1947: <a href="http://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-route/Actualites/Le-benjamin-pour-vacansoleil/380041" target="_blank">à 19 ans et 11 mois</a>, le Néerlandais pourra compter sur son frère aîné dans l'équipe, Boy, lui aussi appelé.

  • Jens Voigt (Radioshack-Leopard), le papy

    Qui a dit qu'on ne pouvait pas courir la Grande Boucle passé 40 ans? A 41 ans, le cycliste allemand prouve le contraire, lui qui participe cette année à son 16e Tour de France.

  • Marcel Sieberg (Lotto-Belisol), le plus grand (par la taille)

    Du haut de ses 198 cm, l'Allemand domine les 179 autres autres coureurs du peloton. Sympa pour voir rapidement si l'un de ses coéquipiers a remporté le sprint 300 mètres plus loin.

  • Samuel Dumoulin (AG2R La Mondiale), le plus fluet

    Le Français est tout simplement le plus petit et le moins lourd du peloton: 1,59 m pour 57 kg. Ce qui ne l'a pas empêché de remporter une étape sur le Tour à Nantes en 2008.

  • Nicolas Roche (Saxo-Bank), le fils du papa qui a gagné le Tour

    Dans cette famille irlandaise, le cyclisme se transmet de père en fils. Stephen a gagné le Tour de France 1987. Le fils, Nicolas, 28 ans, ne fait pas partie des favoris à la victoire finale, mais il a tout de même terminé à une belle 12e place au général l'année dernière.

  • Albert Timmer (Argos-Shimano), lanterne rouge sur le Tour 2012 (ou presque)

    Le rouleur hollandais devra faire mieux que l'année dernière sur ce Tour: en 2012, il avait terminé 148e à 3 heures, 40 minutes et 37 secondes. Soit la moins bonne performance des cyclistes réengagés sur le Tour 2013.

  • Peter Sagan (Cannondale), le boute-en-train

    Souvenez-vous: le 31 mars, le Slovaque avait pincé les fesses d'une hôtesse sur le podium du Tour des Flandres... Celui-ci avait été contraint de se confondre en excuses après coup, <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2013/04/05/peter-sagan-ukraine-fesse-cycliste_n_3019903.html" target="_blank">même si ses fans l'avaient défendu sur Internet en imitant son geste</a>. Le sprinteur va-t-il nous refaire le coup sur un podium français? On lui déconseille, <a href="http://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-route/Actualites/Sagan-veut-garder-le-vert/379630" target="_blank">lui qui souhaite conserver son maillot vert à Paris</a>...

  • Jack Bauer (Garmin-Sharp), ce nom ne vous rappelle rien?

    Ce coureur néo-zélandais de 28 ans, champion national sur route en 2010, n'a d'autres particularités que d'être le parfait homonyme du célèbre héros de la série "<a href="http://fr.wikipedia.org/wiki/24_heures_chrono" target="_blank">24 heures chrono</a>". Et on trouvait ça plutôt fun.