NOUVELLES

Tiger Woods sauve les normales et pourrait l'emporter à l'Omnium britannique

19/07/2013 06:40 EDT | Actualisé 18/09/2013 05:12 EDT

GULLANE, Royaume-Uni - Tiger Woods ne s'est jamais retrouvé près de son objectif vendredi, sauf à l'endroit qui compte vraiment à l'Omnium britannique.

Son nom figurait très haut au classement général du tournoi.

Woods n'a pas tant attaqué vendredi à Muirfield, s'arrangeant plutôt pour éviter de dégringoler au classement comme plusieurs autres l'ont fait. Il n'a pu obtenir le moindre oiselet en 12 trous, mais sa patience a été récompensée lorsqu'il a finalement fait disparaître sa balle au fond de la coupe du 18e pour un oiselet. L'Américain a donc remis une carte de 71, à égalité avec la normale.

Ce résultat semblait surhumain au fur et à mesure que la journée avançait, puisque certains des golfeurs qui se trouvaient devant lui au classement ont été victimes des verts ultra-rapides du Muirfield.

Lorsque la deuxième ronde s'est terminée, Woods était à moins-2 (140), à un seul coup du vétéran de 49 ans Miguel Angel Jimenez. Woods était à égalité avec Lee Westwood (68) et Henrik Stenson (70). Il fera partie de l'avant-dernier groupe samedi, en compagnie de Westwood.

«Il faut juste continuer d'être solide», a mentionné Woods. «Continuer d'être patient et placer la balle au bon endroit sur le terrain. Nous n'obtiendrons pas beaucoup d'opportunités sur ce terrain, mais quand j'en ai eues, j'en ai profité. Et j'espère que ça pourra continuer ainsi.»

Ce fut suffisant pour impressionner Graeme McDowell, qui s'est retrouvé aux premières loges pour observer le golfeur no 1 au monde négocier avec le vent qui balayait le parcours.

«Ce ne sera pas une surprise s'il obtient la 'Claret Jug' dimanche soir», a convenu McDowell, qui a aussi joué 71 pour se retrouver à plus-4 (146) au cumulatif. «Mais je n'écarte pas les autres golfeurs. Il y a de très bons joueurs dans la course, et je ne m'écarte certainement pas de ce groupe. Mais s'il continue de jouer de la sorte, il sera difficile à battre.»

Le moment crucial pour Woods se produira samedi. Il partageait les commandes de l'Omnium des États-Unis et du Championnat de la PGA après 36 trous l'an dernier avant de s'effondrer en troisième ronde. Et il n'a jamais remporté un tournoi majeur lorsqu'il ne trônait pas au sommet du classement général à l'aube de la ronde finale.

«Je ne remporterai pas tous les tournois majeurs auxquels je participerai», a averti Woods. «Mais je peux de toute évidence tenter ma chance et me placer en position (pour que ça se produise). Si je me donne assez d'opportunités, alors j'aurai mes chances. Et je crois que ç'a assez bien fonctionné depuis le début de ma carrière.»

PLUS:pc