NOUVELLES

L'Espagnol Jimenez joue 71 et se hisse en tête à l'Omnium britannique

19/07/2013 10:28 EDT | Actualisé 18/09/2013 05:12 EDT

GULLANE, Royaume-Uni - Miguel Angel Jimenez est le meneur à l'aube des rondes du week-end à l'Omnium britannique.

Mais il n'aura pas le temps de reprendre son souffle.

L'Espagnol, qui est âgé de 49 ans, a joué la normale (71) vendredi pour se forger une avance d'un coup devant un groupe de golfeurs comprenant Tiger Woods.

Seuls quatre joueurs ont joué sous la barre des 70 coups, et Jimenez a offert une ronde solide au cours de laquelle il a enregistré deux oiselets, deux bogueys et 14 normales. Il affiche un score cumulatif de moins-3 (139) après deux jours de compétition.

En plus de Woods, le groupe à 140 comprend Lee Westwood, Dustin Johnson et Henrik Stenson. Angel Cabrera et le meneur à l'issue de la première ronde, Zach Johnson, suivent un coup derrière.

Le parcours fut le véritable gagnant de la journée, étant aussi sec et ferme qu'une table de billard. Une autre journée chaude et ensoleillée s'est levée le long du 'Forth of Firth', et certaines personnes se sont même risquées à faire du surf sur les vagues, comme si elles étaient dans le sud de la Californie plutôt qu'en Écosse. Les choses sont toutefois devenues plus corsées pour les golfeurs présents sur le parcours, dont le gazon était davantage brun que vert.

Les balles ont volé dans tous les sens. Elles ont terminé leur course derrière les gradins, dans l'herbe (très) longue et tout juste à l'intérieur des très profondes fosses de sable. Dustin Johnson a dû effectuer une sortie de fosse de sable d'allée à quelques pieds de lui seulement, dans l'herbe longue. Darren Clarke a commis un quadruple-boguey. Et en plus — devinez quoi — ils sont toujours dans la course au titre.

En tête de lice se trouve Jimenez, un fumeur de cigares reconnu pour sa passion du vin et qui est surnommé 'Le Mécanicien'.

Jimenez tentera de devenir le champion d'un tournoi majeur le plus âgé de l'histoire du golf. Julius Boros avait 48 ans lorsqu'il a triomphé au Championnat de la PGA. Et puis, Tom Watson a presque remporté ce tournoi il y a quelques années à 59 ans.

«Pourquoi pas?», a questionné Jimenez. «Il reste encore deux rondes à disputer. On ne sait jamais ce qui va se produire. Je vais simplement tenter de m'amuser sur le parcours. Quand j'aurai terminé ici, je vais aller me chercher un verre de vin. Je vais continuer de faire les mêmes choses.»

L'Espagnol, classé au premier rang au chapitre des coups roulés ce week-end, semble toujours en mesure d'envoyer sa balle à proximité de la coupe — même lorsqu'il s'est retrouvé, assez souvent, dans le pétrin.

«Je joue du golf très solide», a admis Jimenez. «Dans ces conditions, ce n'est pas facile. En raison de l'emplacement des fanions, c'est très, très difficile de s'approcher de la coupe.»

Woods a travaillé d'arrache-pied pendant la majeure partie de la journée, ratant un coup roulé de seulement deux pieds et demi, un autre d'une courte distance et devant se contenter de quelques décevantes normales — 12 de suite, jusqu'à ce qu'il parvienne à briser cette tendance à son dernier coup de la ronde. Il a calé un coup roulé de 15 pieds pour un oiselet au 18e vert, et a immédiatement soulevé ses bras vers le ciel pour savourer le moment. Woods est d'ailleurs conscient qu'il est en position de mettre un terme à sa plus longue léthargie en carrière en tournois majeurs.

«Ce sera un week-end amusant», a-t-il dit. «Je me suis battu pour y arriver.»

Graham DeLaet, de Weyburn, en Saskatchewan, a franchi le seuil de qualification. Il a rebondi après une première ronde décevante en signant une carte de 72 (plus-1) vendredi. Il est à plus-6 après 36 trous.

Parmi les golfeurs notoires qui ont été éliminés se trouvent l'Irlandais du Nord Rory McIlroy et le champion de l'Omnium des États-Unis Justin Rose.

Le dernier golfeur anglais à avoir remporté l'Omnium britannique fut Nick Faldo en 1992.

PLUS:pc